Accueil / ACTUALITES / UN HAUT RESPONSABLE EUROPÉEN INVITE LES PAYS AFRICAINS À « FAVORISER LA MIGRATION LÉGALE’’

UN HAUT RESPONSABLE EUROPÉEN INVITE LES PAYS AFRICAINS À « FAVORISER LA MIGRATION LÉGALE’’

Dakar, 9 nov (APS) – La migration légale doit être « favorisée par les pays africains qui doivent travailler en concert pour lutter contre l’immigration irrégulière », plaide un haut responsable européen, qui ne souhaite pas être cité.

« L’Union européenne (UE) est prête à accueillir des migrants dans des conditions de légalité. La situation d’irrégularité n’est favorable ni à l’immigré, ni à son pays d’origine, ni à son pays de destination », a déclaré ce responsable européen.
Il s’exprimait, lundi, lors d’une vidéoconférence préparatoire au Sommet sur les migrations prévu du 11 au 12 novembre à La Valette, la capitale de Malte.
Les Etats membres de l’Union européenne (UE), les représentants des commissions de la CEDEAO et de l’Union africaine (UA), les Nations unies et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), entre autres, sont attendus à ce sommet dont la tenue avait été décidée en avril dernier par le Conseil européen.
Dans la capitale maltaise, les dirigeants concernés sont appelés à réfléchir à des solutions pour « remédier aux causes profondes du problème de migration en s’efforçant de continuer à établir la paix, la stabilité et le développement économique », selon les organisateurs.
Il s’agira aussi « d’intensifier les travaux visant à promouvoir et organiser les voies de migration légales, de renforcer la protection des migrants et des demandeurs d’asile, de s’attaquer à l’exploitation et à la traite des migrants et d’améliorer la coopération en matière de retour et de réadmission ».
« Nous visons des retombées concrètes au sortir de La Valette avec un plan de travail qui permettra de réaliser des choses concrètes », a soutenu ce responsable de l’UE, selon lequel les pays européens sont également disposés à aider les pays africains en matière de migration interne, d’un pays africain à un autre.
« Nous n’avons pas de leçon à donner à nos partenaires africains à ce sujet, mais s’ils demandent notre aide, ils pourront tirer partie de notre expérience en la matière », a-t-il dit.

Share This:

À voir aussi

Inondez nous d’actions!

Les inondations au Sénégal risquent de devenir comme le sida et autres pathologies, qui nourrissent …