Accueil / FAITS DIVERS / Un hippotame tue sept personnes : Le monstre du fleuve Gambie

Un hippotame tue sept personnes : Le monstre du fleuve Gambie

Avec la disparition d’Abdou Diop dans la communauté rurale de Netteboulou. La psychose de la mort refait surface. Avec la noyade d’Abdou Diop, un “ tioubolo ” originaire du Fouta, installé dans la communauté rurale de Netteboulou, l’hippopotame qui sévit dans le fleuve Gambie vient de faire sa septième victime. Abdou qui tirait sa ligne en compagnie de son compatriote Elam, à hauteur de Guenoto, n’a pas échappé à la furie de la bête. Depuis deux jours, les recherches pour retrouver son corps ont été vaines.
La psychose meurtrière refait surface dans la communauté rurale de Netteboulou. Depuis quatre ans, cette partie orientale du pays vit ce drame. Les pêcheurs qui vident les lieux à chaque accident mortel reviennent après l’accalmie. Moment que le mammifère choisit pour sévir avec à la clé son cortège de mort. Et toute une légende est tissée autour de cette tragédie.

Cette fois ci, des dispositions ont été prises après l’annonce de la disparition de ce pêcheur par les services techniques et les forces de sécurité. Mais cela n’empêche pas les populations de prédire l’échec de ces mesures et depuis lors, ils sont eux aussi à la recherche du corps d’Abdou sans espoir de trouver un corps en vie comme les six précédents dans ce fleuve à hauteur de la communauté rurale de Netteboulou.

Il y a quatre ans, un pêcheur avait vu ses poissons confisqués par les populations sans autre forme de procès et interdit de pêche. Le bozo originaire du mali avait en son temps dit que la pêche dans cette partie du fleuve ne se fera plus sans lui. Depuis, les drames se multiplient au Sénégal et en territoire voisin de la Gambie. Excédée par les attaques de la bête, les autorités gambiennes avait donné l’ordre de l’abattre, celle-ci est venue au Sénégal, nous indique-t-on. Et malgré, l’appel des bozos maliens aucun résultat n’est obtenu. Ils ont séjourné dans cette partie du Sénégal pendant un an, en vain.

C’est maintenant que la bête refait surface pour engloutir Abdou d’après Elam qui s’est échappé par miracle. C’est lui qui a informé les populations qui, à leur tour, ont alerté les services de sécurité, les sapeurs pompiers et la gendarmerie qui sont sur la brèche pour tenter de retrouver le corps et ouvrir une enquête. Même si les populations affirment qu’elle se terminera comme les autres drames. Cette histoire risque d’annihiler dans la région, les efforts mis en œuvre pour relancer la pêche continentale.

À voir aussi

Il croupit en  prison pour avoir battu sa femme enceinte

Le cultivateur Amadou Bâ marié depuis 20 ans réfléchira par deux fois une prochaine fois …

Bene Baraque: Le gang de faux policiers démantelé !

Le gang de faux policiers doublés d’agresseurs, qui hantait le sommeil des populations de Yeumbeul …