SOCIETE

Un journaliste gambien alerte : « Je suis suivi et espionné par des agents secrets »

  • Date: 10 septembre 2015

Aboubacar Seydi Kane alerte : «Je suis suivi par des agents secrets!». Ce journaliste Freelancer, qui vit aujourd’hui au Sénégal, a peur pour sa vie. Chaque jour, il dit voir des individus qui le suivent, l’espionnent et le photographient. «Moi je suis journaliste freelance. Mais on m’espionne comme un vulgaire vendeur de drogue. Des agents secrets me suivent partout.
Je ne sais pas s’ils sont des agents secrets gambiens ou des agents secrets sénégalais qui travaillent avec la Gambie. En tout cas, on me suit. Et je veux faire cette sortie sur Seneweb pour que l’opinion soit au courant. Parfois, je surprends des hommes me prendre en photo de loin, ou me filmer. Je ne sais pas pourquoi. Cela me préoccupe. Et j’ai peur pour mon intégrité physique. Je veux lancer une alerte et dire aux gens que je suis suivi. Car j’ai peur qu’on vienne me kidnapper un jour, qu’on me tue ou qu’on me fasse du mal», explique le jeune Gambien.
Ce confrère gambien semble connaitre l’origine de ses déboires. Car en 2012, il avait été incarcéré pour avoir écrit et dénoncé les exactions de Jammeh: «J’avais écrit pour dénoncer les exactions de Yaya Jammeh en 2012. C’est durant ces exécutions que les sénégalais Tabara Samba et Djibril Bâ furent tués. Et j’avais demandé une autorisation pour pouvoir faire une manifestation. Mais, après cette correspondance que j’avais remise au chef de la police, j’ai été arrêté et emprisonné durant 3 mois puis relâché. Mon papa m’a demandé de venir ici au Sénégal».
Depuis lors, M. Kane vit ici au Sénégal, mais, sans avoir l’esprit tranquille: «Un de mes confrères journaliste gambien, qui était venu se réfugier ici au Sénégal, me l’avait dit. Lui aussi quand il est venu au Sénégal, il avait vécu la même chose. C’est pourquoi il a quitté le Sénégal pour le Ghana», dit-il.

seneweb

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15