SOCIETE

Un Noir tué par des policiers à St.Louis, dans le Missouri

  • Date: 20 août 2015

Le chef de la police de St. Louis, Sam Dotson, a expliqué que la fusillade s’était produite lorsque des officiers de police munis d’un mandat ont tenté de procéder à une arrestation dans un quartier dangereux de la ville.

Deux hommes ont pris la fuite. Lorsque les policiers leur ont intimé l’ordre de s’arrêter, l’un des deux a pointé une arme dans leur direction. Les policiers ont répliqué en tirant à quatre reprises, le touchant mortellement.

La victime, Mansur Ball-Bey, était âgé de 18 ans. Le second suspect a pris la fuite. Selon Sam Dotson, l’arme de Ball-Bey était volée. Les policiers ont par ailleurs découvert du crack sur les lieux de leur intervention.

Des dizaines de personnes se sont alors rassemblées près du lieu de la fusillade pour dénoncer les brutalités policières, bloquant brièvement bloqué la circulation à un carrefour situé à proximité.

En début de soirée, de nouveaux manifestants se sont regroupés au même endroit et des incidents ont éclaté avec les forces de l’ordre. Sam Dotson a précisé lors d’une conférence de presse que des briques et des bouteilles de verre avaient été jetées en direction des policiers, qui ont répliqué à coups de gaz lacrymogènes.

Neuf personnes ont été interpellées; une voiture a été incendiée.

Les deux officiers impliqués sont des policiers blancs âgés de 29 et 33 ans qui travaillent depuis sept ans dans les forces de l’ordre. Ils ont été placés en congé administratif.

Il y a un an, la mort de Michael Brown à Ferguson et la décision d’un grand jury de ne retenir aucune charge criminelle à l’encontre de Darren Wilson, le policier qui l’a tué, avaient déclenché une vague de manifestations parfois violentes dans de nombreuses villes des Etats-Unis.

Elle a aussi suscité un vif débat aux Etats-Unis sur les violences policières à l’encontre des minorités et, au-delà, relancé la question raciale.

D’autres bavures policières, dans des villes comme New York et Baltimore, ont conduit des organisations à dénoncer un « racisme institutionnalisé », différent des actes racistes isolés comme l’assassinat de neuf paroissiens dans une église afro-américaine de Charleston, en juin dernier en Caroline du Nord.

 

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15