Un premier vaccin efficace « à 100% » contre Ebola, selon un vaste essai clinique

Un premier vaccin efficace « à 100% » contre Ebola, selon un vaste essai clinique

Lors de l’essai clinique menée sur le terrain en Guinée sur plus de 4 000 personnes, le premier vaccin expérimental contre le virus Ebolas’est révélé à 100% efficace, ont annoncé vendredi les acteurs du projet.

« Un vaccin efficace contre le virus Ebola est à portée de main à l’échelle mondiale », lit-on sur un communiqué l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui évoque une « avancée très prometteuse ».

Les premiers résultats, publiés dans la revue médicale britannique The Lancet, relèvent que le vaccin VSV-ZEBOV a montré une efficacité de 100% au cours des 10 jours suivant son administration chez une personne non infectée mais en contact avec des malades.

Remède miracle 

« Si les résultats sont confirmés, ce nouveau vaccin pourrait être le remède miracle contre Ebola et contribuer à stopper l’épidémie actuelle et à enrayer des épidémies de ce type à l’avenir », a souligné de son côté Borge Brende, le ministre norvégien des Affaires étrangères.

Le vaccin développé par l’agence de la santé publique du Canada (PHAC) a été mis au point grâce à une importante coopération internationale impliquant l’OMS et différents experts venus de Norvège, France, Suisse, Etats-Unis, Royaume-Uni et Guinée. La licence du vaccin a quant à elle été déposée par les laboratoires américains Merck et NewLink Genetics Corp.

Épidémie meurtrière 

Depuis son déclenchement en Guinée en décembre 2013, l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’ouest, la plus grave depuis l’identification du virus en Afrique centrale en 1976, a fait 11 279 morts pour 27 748 cas, un bilan sous-évalué reconnaît l’OMS. Aujourd’hui, le nombre de nouveaux cas est au niveau le plus bas depuis le début de l’épidémie en Afrique de l’Ouest.

Le VSV-ZEBOV qui vient de démontrer son efficacité dans cette première phase de tests n’est pas le seul à être développe. Un second vaccin qui actuellement testé au Liberia est également développé par  la firme britannique GSK (GlaxoSmithKline) avec l’Institut américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID).

Par Jeuneafrique (avec Aps)

 

Voir aussi

LES DÉPUTÉS ADOPTENT UN PROJET DE LOI POUR RÉGLEMENTER LA PROFESSION DE SAGE-FEMME

Les députés ont adopté mardi à l’unanimité un projet de loi qui réglemente l’exercice de …