Accueil / ACTUALITES / Un sénégalais arrêté en Mauritanie pour trafic de 830 kg de cocaïne

Un sénégalais arrêté en Mauritanie pour trafic de 830 kg de cocaïne

La justice mauritanienne a annoncé lundi avoir saisi 830 kg de cocaïne, et arrêté cinq personnes – deux Mauritaniens, deux Marocains et un Sénégalais – lors d’une « opération de routine » dimanche soir dans le quartier populaire El-Mina de Nouakchott. L’opération a été menée par le juge d’instruction en charge du dossier de l’arrestation, en juillet dernier, de plusieurs personnes accusées d’appartenir à un réseau de trafic de drogue, a indiqué lors d’une conférence de presse le procureur de la République, Ben Amar Ould Veten.

Source : Le Monde.fr
Au cours de cette « opération de routine dans le cadre de son enquête, le juge a soupçonné un mini-bus en déplacement qu’il a aussitôt fait arrêter pour découvrir le chargement et procéder à l’interpellation de ses occupants », a expliqué le chef du parquet de Nouakchott.

Le véhicule contenait quelque 830 kg de cocaïne dont la valeur est estimée à plus de 37 millions d’euros, ont affirmé à l’AFP des sources judiciaires, précisant qu’il s’agit de la plus importante saisie dans l’histoire du pays.

Selon le procureur, cinq personnes ont été arrêtées dans le cadre de cette opération: deux Mauritaniens, deux Marocains et un Sénégalais.

« Nous n’avons pas encore suffisamment d’information sur la destination de cette cargaison, ni sur son origine, mais l’enquête se poursuit avec les cinq personnes arrêtées », a-t-il ajouté.

M. Ould Veten a indiqué que la justice mauritanienne a lancé des mandats d’arrêt internationaux contre quatre autres personnes. Il s’agit d’étrangers qui « se trouvent dans les pays voisins avec lesquels nous avons des accords d’extradition de ce genre », a-t-il précisé.

Le 17 juillet, la justice avait inculpé au total 13 trafiquants présumés accusés d’opérer en réseau. Parmi eux, figure un officier de l’organisation internationale de police criminelle Interpol en Mauritanie, Sid’Ahmed Ould Taya – un cousin de l’ex-président Maaouiya Ould Sid’Ahmed Taya – qui a été écroué avec deux autres Mauritaniens.

Les 13 trafiquants présumés avaient été arrêtés après la saisie, en mai, à Nouadhibou (nord), par la police mauritanienne, de plus de 600 kg de cocaïne acheminés par un avion bimoteur en provenance du Venezuela.

Douze d’entre eux sont de nationalité mauritanienne. Le dernier, un Libanais, affirme avoir également la nationalité française.

Selon une source judiciaire, le juge d’instruction en charge du dossier avait également lancé des mandats d’arrêt internationaux à l’encontre de huit autres Mauritaniens en fuite à l’étranger.

L’Afrique de l’Ouest, notamment la Guinée-Bissau, est devenue ces dernières années une plaque tournante du trafic de stupéfiants en provenance d’Amérique du Sud et destiné aux marchés européens.


À voir aussi

Au dernier jour de procès, «Khalifa Sall doit être condamné», pour le parquet

Ce vendredi 23 février est normalement le dernier jour du procès de Khalifa Sall. Le …

Amnesty dénonce des atteintes aux droits humains, le ministre de la justice parle d’un « rapport pas crédible »

Le rapport 2017-2018 d’Amnesty international sur la situation des droits de l’homme au Sénégal relève …