Un stalinisme d’Etat se confirme

Macky Sall serait libéral. Mais l’empreinte des idéologies oppressives de gauche est toujours en lui et en son régime, un régime peuplé des gauchistes des années 80 qui inspirent une politique stalinienne, donnant à l’Etat le seul et unique attribut de détenteur du monopole de la violence légitime.

Le droit de manifestation est subtilement mis en apnée avec des meetings interdits selon les rumeurs et les humeurs. Des bras de fer sont menés avec des forces syndicales par des retentions de salaires et des menaces de radiation.

Populisme et propagande se mêlent. Prédateurs et délinquants financiers qui font disparaitre des millions voire des milliards sont protégés et un policier corrompu pour 3000 f CFA est promis à une punition expiatoire.

Après Aida Mbodji à qui on retire la Présidence du Conseil départemental de Bambey, Ousmane Sonko, Nafi Ngom Keita, c’est autour de l’ancien Régisseur de la MAC de Rebeuss qui est la cible de l’autorité d’Etat pour avoir parlé, sur sa page facebook, de la libération de Karim Wade. Et il risque une pénitence.

Les signes d’un stalinisme d’Etat sont flagrants et se précisent. L’autorité d’Etat use et abuse de ses pouvoirs, ne ciblant que ceux qui, dans une société démocratique comme le Sénégal, prennent leur responsabilité pour refuser la forfaiture ou s’expriment librement sans commettre aucun délit.

La méchanceté et les dérives autoritaristes contre ces citoyens sont donc incontestables et puent un Hitlérisme d’un genre nouveau !

Domou Rewmi

Voir aussi

Dernière minute : Yaya Jammeh se rendra en Guinée Conakry

Les choses ont évolué en Gambie. Les dernières informations révèlent que le président sortant Yaya …