téléchargement (7)

UN TRANSPORTEUR ANNONCE LA FIN DU BOYCOTT DE LA « TRANSGAMBIENNE »

(APS) – Pape Seydou Dianko, le président du Regroupement des chauffeurs de Karang (centre), a annoncé la fin, ce mardi, du boycott du territoire gambien par les transporteurs sénégalais.

Le trafic routier entre les deux pays a repris mardi matin, a-t-il affirmé dans un entretien téléphonique avec la radio privée sénégalaise RFM.

« Nous avons levée le blocus sur les six frontières, qui étaient bloquées », a déclaré M. Dianko, maire de la commune de Toubacouta, s’exprimant en wolof.

Selon lui, les transporteurs sénégalais ont été informés par les autorités du Sénégal d’un accord conclu lundi soir avec leurs homologues gambiennes.

Le secrétaire général du Syndicat des travailleurs des transports routiers du Sénégal (STTRS), Gora Khouma, a déclaré à la RFM qu’il n’était pas au courant de la fin du boycott de la route « transgambienne ».

Sur les ondes de la même radio, M. Khouma a demandé aux membres du STTRS de continuer à boycotter le territoire gambien.

Le blocus de la route « transgambienne » est en vigueur depuis plusieurs semaines, chez les transporteurs sénégalais.

Ils ont pris cette mesure après que les autorités gambiennes ont décidé de faire passer de quatre mille francs CFA à 400 mille le tarif de la traversée du fleuve Gambie, concernant les gros porteurs en provenance du nord et du sud du Sénégal.

A cause de cette mesure, les automobilistes sénégalais font un long détour de plus de 500 kilomètres pour contourner la Gambie.

La semaine dernière, lors des négociations tenues à Dakar par les autorités des deux pays, le Sénégal s’était engagé à travailler avec ses transporteurs à la fin du boycott, « dans les plus brefs délais ».

Voir aussi

telechargement

Et si on en parlait… Une classe politique dépassée et déphasée

Le Sénégal a mal de sa classe politique. Les mêmes personnes occupent le champ politique, …