24 octobre, 2014
Accueil » Insolites » Un « troisième sexe » reconnu en Australie. Regardez
Un « troisième sexe » reconnu en Australie. Regardez

Un « troisième sexe » reconnu en Australie. Regardez

Norrie May-Welby, de nationalité australienne, est devenu(e) la première personne « neutre » du monde. Après trois ans de combat juridique, la Cour d’Appel de Nouvelle-Galles du Sud a prononcé la possibilité de cocher un troisième genre sur les actes de naissances, décès et mariages. Un nouveau pas vers la reconnaissance de la « neutralité sexuelle ».

Norrie n’était plus un homme, mais ne souhaitait plus être une femme. Née homme en 1961 en Ecosse, elle décide à 28 ans de changer chirurgicalement de sexe. N’étant pas satisfaite de cette opération et cessant tout traitement hormonal, l’australienne se retrouve rapidement asexuée et réclame que son pays la reconnaisse comme telle.

En 2010, celle qui se considère comme une « anarchiste androgyne », se voit désignée par le registre des naissances sous l’appellation « sexe non spécifié ». Quelques semaines plus tard, elle reçoit une notification d’erreur de la part du gouvernement. Démarre alors « l’affaire Norrie ».

Après plusieurs renvois, la requête s’est soldée la semaine dernière (vendredi 31 mai) par une note positive pour la plaignante. Le comité d’appel, formé de trois juges, a en effet unanimement reconnu que le mot « sexe » ne correspondait pas nécessairement à une distinction binaire entre homme et femme. Ainsi, une personne est habilitée à être civilement reconnue comme appartement à un genre différent des deux déjà existants.

Sexe « non spécifié »

La Cour d’Appel a néanmoins fait savoir que l’appellation « sexe non spécifié » était inopérante car pouvant être interprétée comme une « absence de référencement du sexe ».

Si Norrie est donc déclarée, sur son certificat de naissance, comme n’appartenant pas aux catégories homme et femme, l’affaire a pour l’heure était renvoyée devant le tribunal des recours administratifs Fédéral, qui devra se prononcer sur l’appellation officielle du nouveau genre. La solution en l’espèce pourrait alors permettre la reconnaissance à l’échelle de l’État d’un troisième sexe sur les registres d’état civil.

Déjà en 2011, l’Australie avait reconnu sur les passeports de ses ressortissants la possibilité de cocher la case « X » à la place de «M » ou « F », même pour les personnes n’ayant subi aucune intervention chirurgicale.

Dans le reste du monde, l’identité sexuelle neutre devient un thème en vogue. En Suède par exemple, le pronom « Hen » (désignation de l’absence d’identité sexuelle) peut remplacer « Han »(il) et « Hon »(elle) depuis 2011. La Nouvelle-Zélande a autorisé la case « neutre » dans les passeports et la Thaïlande a mis en place dans les lieux publics des toilettes réservés aux katoeys, hommes devenus femmes. Au Népal enfin, la catégorie « Transgenre » figure sur les passeports depuis le 11 juin 2013.

Direct Matin.fr