téléchargement (10)

UNE FACULTÉ DE JOURNALISME DU NEVADA VISE DES COLLABORATIONS AVEC DES UNIVERSITÉS SÉNÉGALAISES

Nevada (Etats-Unis), 4 nov (APS) – La Faculté de journalisme de l’Université de Reno, au Nevada, Etat de l’Ouest des Etats-Unis, ambitionne de nouer un partenariat avec des universités sénégalaises comptant des filières en journalisme, a annoncé à l’envoyé spécial de l’APS, son doyen Alan Stavitsky.

 « L’Afrique en général représente une zone d’intérêt universitaire fort et nous aimerions approfondir les possibilités de partenariat dans des pays tels que le Sénégal’’, a-t-il déclaré.
Selon Alan Stavitsky, l’Université du Nevada et l’Ecole Reynolds, sa Faculté de journalisme baptisé du nom d’un journaliste et philanthrope américain, sont toutes les deux ’’intéressées à développer plus de collaboration internationale pour pouvoir servir aussi bien les étudiants que les professionnels’’.
La formation proposée par l’Ecole de journalisme Reynolds prépare les étudiants à l’art de la narration sur plateformes multiples, a précisé son doyen.
’’De façon concrète, a-t-il expliqué, nous leur offrons une formation sur trois concentrations différentes : les nouvelles, la communication stratégique et la communication visuelle’’, ce qui prépare les étudiants « pour de multiples opportunités dans les professions médiatiques à évolution rapide ».
Alan Stavitsky a souligné l’importance du e. journalisme et du journalisme citoyen, des aspects pris en compte au sein de cette institution universitaire.
‘’Le e-journalisme, sous forme de production et de distribution numérique, fait partie intégrante de tous nos cours. Le journalisme citoyen a une part particulièrement prépondérante dans plusieurs cours’’, dont le journalisme social et le journalisme participatif, a-t-il dit.
Il s’agit selon lui de chercher à obtenir un équilibre entre ‘’les problèmes permanents du journalisme », l’éthique et la précision par exemple, et « les problèmes nouveaux tels que les médias sociaux et les informations diffusées par les citoyens’’.
De même, ’’le plan stratégique’’ de cette Université ‘’exige un curriculum plus globalisée, par le recrutement de plus d’étudiants internationaux (…)’’, ce qui a motivé le recrutement d’un nouveau personnel enseignant, qui compte ‘’des intérêts et des connexions internationales’’, a-t-il poursuivi.
Cela explique l’importance des modules concernant les relations internationales au sein de cette Faculté comptant 625 étudiants sur 21.900 inscrits dans cette Université qui compte parmi les plus grandes universités publiques du Nevada, selon M. Stavitsky.

Voir aussi

barthelemy dias

Barthelemy Dias octroie des bourses aux étudiants de sa commune

L’éducation et la formation font des préoccupations majeures du maire de Sacré Coeur. En effet, …