24 novembre, 2014
Accueil » SOCIETE » Une femme scandalisée par « sabar bou Graaw » dans le net : Plus grave que «Guddi Town » de Ndeye Gueye
Une femme scandalisée par « sabar bou Graaw » dans le net : Plus grave que «Guddi Town » de Ndeye  Gueye

Une femme scandalisée par « sabar bou Graaw » dans le net : Plus grave que «Guddi Town » de Ndeye Gueye

Les sénégalais commencent à y voir plus clair à propos de la chronique défrayée par la diffusion sur la toile d’un « sabar » d’une obscénité qui heurte le moral. Pour cause, C.D.N, une des protagonistes s’est confessée pour en dire davantage sur ce scandale qui est en train de faire basculer sa vie de femme mariée. Agée de 26 ans, cette dernière ne sait plus où donner de la tête, depuis que les internautes sénégalais ont découvert ce sabar aux allures de strip tease et qui a été organisé …en 2004.

Si ce n’est pas un cri du cœur ça y ressemble très fort. La chronique défrayée par la diffusion sur le net d’un « sabar » aux relents d’exhibition pornographique mettant en scène des femmes sénégalaises dansant nues, a particulièrement choqué une des protagonistes. En effet, selon le site d’information xalima.com C.D.N. Puisque c’est d’elle qu’elle s’agit s’est confessé à travers leurs colonnes pour regretter amèrement le scandale provoqué par la diffusion de ce « sabar » sur la toile. « Je suis la fille qui était habillée en … C’est une copine qui m’avait proposé de l’accompagner à l’anniversaire d’une de ses amies, à Yoff. Comme je ne connaissais personne là bas, je n’avais vraiment pas envie d’y aller, mais bon… Arrivées sur les lieux, nous découvrîmes qu’il y avait un « sabar ». Je dis que je n’allais pas danser parce que je ne connaissais personne dans l’assistance hormis ma copine que j’accompagnais. A un moment donné, une fille se leva et me dit : « Tout le monde danse sauf toi, en plus tu as de grosses fesses. » Je refusai. Elle insista et insista, encore et encore. Je peux dire qu’elle m’avait forcée à danser. Mais quand elle avait voulu tirer mon pagne, j’avais refusé ».C.D.N est d’autant plus scandalisé que les faits se sont déroulés en 2004 à l’époque où elle n’était pas encore dans les liens du mariage « Les faits ont eu lieu en 2004. J’avais 20 ans à l’époque et j’étais célibataire », regrette celle qui est en train de voir sa vie basculer de la manière la plus sordide. « Mon cas est critique. Mon mari m’a dit de quitter le foyer. Notre couple a volé en éclats. Il m’a traitée de tous les noms d’oiseaux. Il a même dit que je suis une p… Pourtant, je ne l’ai jamais trompé Il ne veut rien comprendre. Il est touché dans son amour propre parce qu’il est Mbacké -Mbacké, marabout et petit fils de tel marabout. Alors, me voici seule avec mon bébé de neuf mois ». Last but not least, C.D.N complètement effondrée par cette « affaire » dit craindre pour l’état de santé de sa mère, touchée de plein fouet depuis qu’elle a été mise au parfum de la participation de sa fille à ce fameux sabar. « Dès que ma mère a eu vent de l’affaire (le film), sa santé a été secouée. Elle est actuellement au service d’urgence de l’hôpital Fann de Dakar »se désole t-elle, visiblement surprise par la tournure brusque prise par cette affaire « réactualisée » par la magie de l’internet. Pour cause, C.d.n qui s’en mord les doigts d’avoir pris part à ce sabar, dit en vouloir à mort aux auteurs de la diffusion de ce film sur internet. « Je ne comprends pas pourquoi ils diffusent ce film sur le Net, six ans après. En plus c’était pour déconner entre filles. Je suis dégoutée. J’en veux à M… C’est elle qui avait organisé ce sabar et l’avait fait filmer. Je l’ai appelée au téléphone, elle m’a dit c’est le cameraman qui a vendu le film. J’ai voulu porter plainte. On m’a déconseillé de le faire, de peur d’amplifier l’affaire, avec la presse qui s’en saisit et tout. Voilà pourquoi je n’ai pas porté plainte. »

Avec Xalimasn