Une-petite-fille-violee-par-quatre-hommes-pendant-que-sa-mere-se-droguait

Une petite fille violée par quatre hommes pendant que sa mère se droguait

Depuis quelques jours, les Etats-Unis sont bouleversés par un fait divers particulièrement sordide. Le 27 mars dernier en Utah, dans l’ouest américain, une femme a rendu visite à une amie dans la petite ville de Vernal avec sa fille de 9 ans. Les deux femmes se sont rendues dans le garage pour fumer des méthamphétamines, rapporte la chaîne KTLA. Pendant ce temps-là, la fillette dormait sur un canapé. «L’enfant a été emmenée dans une autre pièce de la maison pour y être violée par quatre hommes», indique le communiqué du bureau du shérif du comté d’Uintah.

D’après des documents de justice, ces derniers, qui vivaient temporairement dans cette maison, se sont succédés pour violer l’enfant avant de la ramener sur le canapé et de la menacer de mort pour lui faire garder le silence. La mère a dit avoir trouvé sa fille «perturbée» avec sa robe «relevée au dessus de la taille» quand elle est sortie du garage. Elle a alors appelé un taxi pour rentrer à leur domicile. Le lendemain, sa fille lui a raconté son agression et elle a appelé la police. Les autorités ont indiqué que la fillette avait été emmenée à l’hôpital et placée sous tutelle du gouvernement.

Des agresseurs âgés de 20 à 36 ans

Les quatre agresseurs présumés, Larson RonDeau, 36 ans, Josiah RonDeau, 20 ans, Jerry Flatlip, 29 ans et Randall Flatlip, 26 ans, n’ont pas encore dit s’ils plaidaient ou non coupable. Ils risquent la prison à vie, et sont actuellement détenus et poursuivis pour viol et sodomie. Une audience le 11 avril permettra de déterminer s’ils peuvent ou non être libérés sous caution.

La grand-mère de la petite victime a déclaré à KTLA vouloir «une punition sévère». «Je veux que justice soit rendue. Ma petite-fille ne mérite pas de vivre ça. Ces gens me dégoutent». L’affaire a aussi suscité l’indignation dans la région et au-delà, certains demandant que les violeurs présumés soient condamnés à mort. Le shérif a appelé au calme sur sa page Facebook. G. Mark Thomas, le procureur du comté, a qualifié (…)

Paris Match

Voir aussi

images

POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA LOCALITE « And Défar Parcelles » s’engage

Journées de consultations gratuites, sensibilisation des populations, sont, entre autres, les activités qui ont été …