Une plainte contre l’État du Sénégal

Malgré la médiation de Touba et Tivaouane, le torchon brûle entre le Grand cadre-Cusems et l’État du Sénégal. Ces deux syndicats ont décidé de déposer ce vendredi une plainte contre le gouvernement au niveau du Bureau international du travail (Bt) et au niveau de l’Organisation Internationale du travail (Oit).

« Nous allons accompagner cette plainte contre l’État avec toutes les pièces à conviction, avertit Mamadou Lamine Dianté du Grand cadre, dans les colonnes de L’Observateur de ce vendredi. Nous voulons que le droit soit dit. Nous n’allons pas rester les bras croisés. »

Le Grand cadre-Cusems reproche au gouvernement d’avoir ponctionné les salaires de certains enseignants le mois dernier. Ce, dénoncent les responsables de ces syndicats d’enseignants, en violation de l’accord trouvé sous les auspices de Touba et Tivaouane.

Dianté et ses camarades ont par ailleurs protesté contre la mesure imposant aux enseignants de corriger les épreuves du Bac sur le lieu de l’examen au lieu de rentrer chez eux, comme d’habitude, avec les copies.

« Ça va impacter sur la durée de l’examen. (…) Là où on peut s’attendre dans les cinq jours à délibérer, le premier tour, il faudra doubler ce temps », indique le responsable du Grand cadre dans les colonnes de L’Observateur.

Voir aussi

DANS L’ATTENTE D’ETRE RECRUTES DEPUIS 2013- DES SORTANTS DE LA FASTEF FONT MONTER LA PRESSION

Les étudiants sortant  de la FASTEF, section formation payante, promotion 2013, ont tenu avant-hier un …