ACTUALITE

Une sénégalaise tue sa patronne saoudienne

  • Date: 18 juin 2016

 En Arabie Saoudite, une servante sénégalaise, la vingtaine, a tué la femme de son employeur dans la ville de Dammam avant de fuir. Le Colonel Zeyad Al-Raqiti, porte-parole de la police de la Province orientale, dit que la tueuse a poignardé à mort la femme en l’absence de son mari. La victime qui est âgée d’une trentaine d’années a été transportée à un hôpital de ville de Dammam, mais elle est décédée. La police a arrêté plus tard la fugitive qui se cachait dans un entrepôt, non loin de la maison de son employeur où le crime a eu lieu avant-hier, peu de temps avant la rupture du jeûne.

Avec le populaire

1 Comments

  1. L’ETAT DOIT SÉVIR CONTRE CES INTERMÉDIAIRES QUI RECRUTENT DES JEUNES FILLES ILLÈTRÉES ET LEURS FONT SIGNER DES CONTRATS QU’ELLES NE COMPRENNENT PAS ET UNE FOIS ARRIVÉES SUR PLACE ELLES DEVIENNENT DES ESCLAVES DE LEURS PATRONS.A L’AÉROPORT MÊME LA POLICE DES FRONTIÈRES DEVRAIT CIBLER TOUTES LES JEUNES FILLES DONT LA DESTINATION FINALE EST UN DES PAYS DU GOLFE ET LEUR DEMANDER CE QU’ELLE VONT Y FAIRE ET ESSAYER D’EN SAVOIR PLUS ET LES EMPÊCHER D’EMBARQUER CAR ELLES SONT SIMPLEMENT RÉDUITES EN ESCLAVAGE.L’ÉTAT NE DOIT PAS RESTER LES BRAS CROISÉS CAR CE SONT DES SÉNÉGALAISES ET DES INNOCENTES QUI NE SAVENT RIEN ATTIRÉES PAS L’APPÂT DU GAIN ,ENFIN NOS AUTORITÉS DOIVENT SAISIR LES AUTORITÉS DE CES PAYS CONCERNÉS (ARABIE SAOUDITE,KOWEIT…..ETC, LIBAN) ET LEUR POSER LE PROBLEME CAR LE PROBLEME COMMENCE A DEPASSER CETTE AFFAIRE ENTRE QUELQUES PERSONNES ET LES INTERMÉDIAIRES SÉNÉGALAIS DANS CES AFFAIRES CONTINUENT SANS ÊTRE INQUIÉTÉS,IL Y A UN AN C’EST DES CAMIONNEURS QU’ON A RECRUTÉS ARRIVÉS SUR PLACE C’EST DES MIETTES QU’ON LEUR PAYE POUR DE LONGUES HEURES DE TRAVAIL.UN ÉTAT DOIT RESTER FORT S’IL VEUT SE FAIRE RESPECTER.JE PRÉFÈRE ALLER EN ENFER QUE D’ALLER DANS LES PAYS ARABES.

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15