Accueil / ACTUALITES / Union des magistrats sénégalais : Alioune Niane aux commandes

Union des magistrats sénégalais : Alioune Niane aux commandes

L’Union des magistrats sénégalais (Ums) a un nouveau président. Il s’agit de Alioune Niane qui était avant son élection le trésorier de l’Ums. Il remplace à ce poste Mamadou Dème qui vient de terminer un mandat de deux ans.

Source : Walfadjri

A l’issue de l’assemblée générale annuelle de l’Union des magistrats sénégalais (Ums) tenue ce samedi dans un hôtel de Saly, Mamadou Dème, le président sortant a passé le témoin à Alioune Niane. Ce dernier n’est pas un inconnu du public, car il était avant son élection le trésorier de l’Union des magistrats. Donc, pour les deux ans à venir, c’est ce magistrat de la Cour des comptes qui va diriger l’Ums. Comme le veulent les textes de l’Ums, le président n’assure qu’un mandat de deux ans non renouvelables. Pour succéder à Mamadou Dème, les prétendants n’ont pas manqué. Ainsi en plus de la candidature de Alioune Niane, il y avait celles de Demba Kandji, ancien juge d’instruction, qui a présidé les assises 2007 de la Cour d’appel de Dakar, Kaïré Sow Fall, présidente de chambre à la Cour d’appel ainsi que celle de l’avocat général François Diouf. Finalement après un scrutin à un seul tour, c’est Alioune Niane qui a surclassé de justesse Demba Kandji avec 73 voix contre 67. François Diouf vient loin derrière en troisième position avec 15 voix, tandis que Kaïré Sow Fall n’obtient que 6 voix. D’autres changements ont été notés dans le bureau. Ainsi un nouveau porte-parole a t-il été élu, en la personne de Yoro Moussa Diallo. Les autres postes de l’Ums ont également été renouvelés.

Ce renouvellement des instances de l’Union des magistrats du Sénégal intervient dans un contexte où la justice est sous le feu des critiques depuis l’éclatement de l’histoire de corruption dans la magistrature en juillet 2006. C’est la raison pour laquelle en ouvrant, les travaux de l’assemblée générale de l’Ums, ce samedi à Mbour, le ministre d’Etat, ministre de la justice Cheikh Tidiane Sy a rappelé aux magistrats leurs devoirs.

Joint par téléphone, le président sortant de l’Ums, Mamadou Dème part avec le sentiment du devoir accompli. ‘Nous avons reçu les félicitations de l’assemblée générale’ nous a confié, non sans fierté le successeur du président Ndongo Fall, actuellement à la Cour de justice communautaire d’Abidjan. M. Dème signale au passage que c’est sous son magistère que l’indemnité de judicature est passée de 300 à 800 mille francs. De même c’est lors de sa présidence que tous les présidents de tribunaux régionaux, de tribunaux départementaux ainsi que tous les procureurs ont été dotés de moyens roulants, notamment de véhicules de type 4×4. ‘Certains tribunaux régionaux disposent même d’un troisième véhicule de liaison’, précise M. Dème. Non sans oublier la construction de plusieurs palais de justice dans les régions et départements du pays, en attendant la réception de celui de Dakar en phase de finition.


À voir aussi

Amnesty dénonce des atteintes aux droits humains, le ministre de la justice parle d’un « rapport pas crédible »

Le rapport 2017-2018 d’Amnesty international sur la situation des droits de l’homme au Sénégal relève …

Verdict attendu dans le procès de Khalifa Sall La vérité tient à un fil

REWMI.COM Les plaidoiries ont été bouclées hier. Le Procureur et les avocats ont vidé leurs …