Accueil / Confidences / Tous unis contre l’esclavage moderne (Par Par George Hodgson)

Tous unis contre l’esclavage moderne (Par Par George Hodgson)

La chaîne de télévision CNN a diffusé récemment une vidéo montrant des migrants africains vendus aux enchères dans un quartier situé au sud de Tripoli. Cette vidéo a provoqué l’émoi dans le monde entier. En 2017, comment peut-on accepter que ce fléau existe encore ? Et maintenant, que devons-nous faire pour mettre un terme à ces horreurs inimaginables endurées par les migrants ?

Profondément indignée par l’existence de ce commerce de migrants, Son Excellence Mme Theresa May, Premier ministre britannique, a fait de la lutte contre l’esclavage moderne une priorité de la politique étrangère britannique. Une récente étude révèle la véritable ampleur de l’esclavage moderne à travers le monde. Les données publiées lors de l’Assemblée générale des Nations unies indiquent  que plus de 40 millions de personnes dans le monde auraient été victimes de l’esclavage moderne en 2016. Au Royaume-Uni même, on estime entre 10.000 et 13.000 le nombre de victimes potentielles de l’esclavage moderne.

C’est pourquoi Mme Theresa May et António Guterres, Secrétaire général de l’Onu, ont invité un groupe de dirigeants mondiaux à une rencontre en marge de l’Assemblée générale de l’Onu au mois de septembre dernier. Au cours de cette rencontre, 37 pays, dont le Royaume-Uni et le Sénégal, ont approuvé un ambitieux Appel à l’action pour l’éradication du travail forcé, de l’esclavage moderne et de la traite des personnes. Joignant le geste à la parole, Mme Theresa May a également annoncé l’octroi d’une enveloppe de 33,5 millions de livres sterling (25 milliards de FCfa) destinée exclusivement à la lutte contre l’esclavage moderne afin de soutenir les victimes et de traduire les auteurs en justice en travaillant en partenariat avec l’ensemble des pays touchés par ce problème.

Aujourd’hui, nous ne pouvons pas traiter ce problème de manière isolée, car il s’agit d’un problème mondial. Le cas de ces jeunes africains en Libye montre que l’esclavage est intimement lié à la crise migratoire.

L’approche conjointe entre l’Europe et l’Afrique, issue du Sommet de la Valette, demeure le cadre essentiel de notre travail : une approche stratégique, complète et durable. Dans ce contexte, la Grande-Bretagne est en train d’élaborer un nouveau programme humanitaire d’un montant de 75 millions de livres sterling (56 milliards de FCfa). Celui-ci mettra l’accent sur la protection des migrants vulnérables en Libye, au Sahel et sur le littoral ouest-africain.

Une bonne compréhension des processus et des enjeux et une prise de conscience quasi générale seront nécessaires pour garantir le succès de ce programme. Mais, la clé la plus importante pour atteindre un grand succès, c’est d’avoir un esprit de partenariat.

Par George Hodgson
Ambassadeur de la 
Grande-Bretagne

À voir aussi

Au-Dela des mots (Par Ndeye Diop)

Des voix qui montrent les Afriques d’hier et d’aujourd’hui dans leurs diversités – C’est un …

Présidentielle 2019, avis de casting alternatif (Par Jean Pierre Corréa)

Les partis politiques sont pour nombre d’entre eux déstabilisés – Le Parti Socialiste écartelé entre …