Accueil / Education / Université Cheikh Anta Diop : Un Master professionnel en droit et gestion des activités maritimes lancé

Université Cheikh Anta Diop : Un Master professionnel en droit et gestion des activités maritimes lancé

La Faculté des Sciences juridiques et politiques, en partenariat avec l’Université Léopold Sédar Senghor d’Alexandrie, enrichit son offre de formation à travers le Master Professionnel en droit et gestion des activités maritimes dit Master Promer. Le lancement officiel de cette filière  a été marqué par un cours inaugural portant sur les enjeux et les nouveaux défis du droit de la mer donné par le juge Tafsir Malick Ndiaye. Coordonné par le Pr Ibrahima Khalil Diallo, ce master participe d’une volonté des autorités académiques de doter davantage l’Ucad d’une offre de formation diversifiée pour permettre et réussir l’employabilité des étudiants. Les enseignements ont commencé depuis le mois de septembre dernier avec 22 auditeurs composés d’étudiants titulaires d’une Maîtrise ou d’un Master 1 en Sciences juridiques et de professionnels du secteur maritime justifiant d’une Validation d’acquis professionnels (Vap).« C’est un master qui ne vient pas seulement s’ajouter à ce qui existe déjà dans notre faculté, mais il veut participer à l’amélioration de la qualité de l’offre d’enseignement et réussir le pari de l’adéquation entre formation et emploi », a estimé le doyen de la Faculté des Sciences juridiques et politiques, Pr Mamadou Badji. Le Sénégal, avec sa façade maritime longue de plus de 700 km et qui en fait le premier pays de l’Uemoa du point de vue de la longueur des côtes, « ne peut pas ne pas avoir une formation de cette nature », pense-t-il. Car « cette ouverture sur la mer est un véritable privilège en termes économiques par rapport à nos voisins, notamment ceux de l’hinterland ». Néanmoins, à côté de ces avantages, le Pr Badji a noté que coexiste un certain nombre de problèmes tant au niveau des acteurs individuels qu’à celui des Etats. « La mer est l’objet d’enjeux majeurs et vitaux. Cette situation ne pourrait et ne saurait être ignorée par l’Ucad et la communauté des chercheurs. C’est pourquoi une offre d’enseignement relative à ce sous-secteur d’activité est la bienvenue », a ajouté le Pr Badji. Le coordonnateur du Master, le Professeur Diallo, est largement revenu sur les nombreuses opportunités qu’offre le secteur maritime du fait des nombreux métiers liés à la mer. « Notre objectif est de donner des enseignements de qualité pour former des juristes maritimes aptes à répondre aux besoins du milieu. Pour ce faire, nous comptons faire de ce Master une référence en Afrique en matière de formation maritime avec comme appui scientifique une revue trimestrielle appelée « La Gazette maritime de Dakar », a déclaré le Pr Ibrahima Khalil Diallo. Pour atteindre leurs objectifs, les initiateurs de ce Master peuvent compter sur l’appui, entre autres, de la Communauté des acteurs portuaires (Cap/Dakar). Son président Mamadou Guèye a, en effet, assuré de tout leur soutien à cette filière, car estimant que le secteur maritime a besoin de ressources humaines de qualité pour exploiter au maximum ses potentialités.

Avec le Soleil

 

À voir aussi

Promotion des langues nationales : Le Grand prix du chef de l’Etat lancé

Le Sénégal, à l’instar des autres pays, a célébré, hier, la Journée internationale de la …