Accueil / Education / Université de Ziguinchor : Grève de 24 h du personnel administratif

Université de Ziguinchor : Grève de 24 h du personnel administratif

L’intersyndicale des personnels administratifs et techniques de service (PATS) de l’Université Assane Seck de Ziguinchor (UASZ, sud) a décrété mercredi un mot d’ordre de grève de 24 heures non renouvelable, pour notamment réclamer la signature du décret relatif à leur statut, entre autres revendications.

 « Nous réclamons la signature du projet de décret portant statut des PATS, l’octroi de l’indemnité de logement, la revalorisation de la prime administrative spéciale et celle de la grille indemnitaire », a listé Sidaty Sané, porte-parole des protestataires, au cours d’une assemblée générale suivie d’un point de presse.
M. Sané, Secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs des universités et de centres universitaires (SATUC), a aussi évoqué « les besoins de recrutement de PATS ».
De même a-t-il souligné d’autres revendications relatives à la couverture sanitaire, à la régularisation des cotisations au niveau de l’IPRESS et à la mise en place d’un centre de formation » pour les personnels administratifs et techniques de service.
Ces travailleurs de l’Université de Ziguinchor, par la voix de Sidaty Sané, ont par ailleurs dénoncé « la non-application » des conclusions issues des concertations nationales sur l’avenir de l’enseignement supérieur et de la recherche.
« Nous constatons une immense déception (…) depuis la signature des onze décisions présidentielles en 2012, aucun acte majeur n’a été posé pour améliorer nos conditions de travail », affirme Sidaty Sané.
Selon lui, l’intersyndicale des personnels administratifs et techniques de service (PATS) de l’Université Assane Seck de Ziguinchor s’inscrivent « dans un mouvement de grève national ».
« Le mot d’ordre est suivi à cent pour cent à l’UASZ où tous les services administratifs et techniques et de service ont arrêt de fonctionner », a-t-il assuré.
Aps

À voir aussi

Bourses d’Israèl à la faculté des lettres Des étudiantes empochent chacune 300.000 CFA

L’ambassade d’Israël au Sénégal et la Faculté des lettres et sciences humaines de l’université Cheikh …

Ebullition du système éducatif : le saems n’exclut pas une année blanche

Le Syndicat autonome des enseignants du moyen et secondaire (Saems) a déposé un préavis de …