Accueil / ECONOMIE / Usages du fonds de solidarité : Wade veut inclure la viabilisation de parcelles

Usages du fonds de solidarité : Wade veut inclure la viabilisation de parcelles

Le président Wade invite le fonds de réduction de la pauvreté de la Bid à inclure la viabilisation de parcelles dans ses programmes d’aide aux pays.
« Je voudrais inviter le fonds, dans tous ses programmes d’aide, d’inclure, au nom de la lutte contre la pauvreté, la viabilisation de parcelles d’habitations avec tous les réseaux, surtout dans le monde rural, pour lutter contre la pauvreté et freiner ainsi l’exode rural vers les capitales. Les Etats assistés feraient le reste, c’est-à-dire la construction des habitations », a formulé Me Wade qui présidait hier, la cérémonie de lancement du fonds de réduction de la pauvreté de la Banque africaine de développement (Bid).

Préconisant une approche globale pour la création de conditions qui résolvent tous les problèmes à la fois, Me Wade demande à cette institution de sortir des «bas-fonds insalubres sur le chemin de l’eau d’hivernage et des bas-fonds de la société en offrant aux couches sociales défavorisées des conditions de vie décentes».

Selon le président sénégalais, «c’est l’expérience que nous sommes en train de réaliser au Sénégal avec notre plan Jaxaay. Il s’agit de reloger des populations victimes d’inondations, il y a deux ans, en aménageant des cités assainies avec des logements sociaux à bas prix, en location-vente». Et à l’en croire, «un père de famille peut acquérir un toit au Sénégal, pour environ 40 à 70 dollars (Ndlr : de 20 000 à 35 000 francs Cfa) par mois sur 20 ans». Et se glorifie le président, «c’est l’exploit que nous avons réussi. Et nous tirons les populations des «bas fonds» par milliers et par an, pour les loger dans des cités modernes où elles trouvent, dans un environnement sain, un toit décent à la place de masures misérables, de l’eau potable et des services communs pour la santé et l’éducation des enfants. Le reste suit naturellement».


À voir aussi

L’Afrique, un eldorado prometteur pour les FinTechs

Les startups africaines ont le vent en poupe ! Après une année 2016 record, les investisseurs …

Flux financiers illicites 50 milliards de dollars américains par an échappent à l’Afrique de l’Ouest

L’Afrique est le continent dont l’économie croît le plus rapidement après l’Asie de l’Est, mais …