Accueil / ACTUALITES / Utilisation abusive des sachets plastiques à Ziguinchor : Les autorités veulent remédier au mal

Utilisation abusive des sachets plastiques à Ziguinchor : Les autorités veulent remédier au mal

La cérémonie marquant la célébration de la 43e édition de la journée mondiale de l’environnement a servi de cadre aux autorités locales pour dire toute leur amertume face à l’utilisation abusive des sachets plastiques dans la région sud. «Une véritable menace», selon le directeur de l’environnement et des établissements classés de Ziguinchor, Khadim Niass.

C’est dans un contexte tout à fait particulier que la journée internationale de l’environnement a été célébrée, hier, à Ziguinchor, en présence de plusieurs acteurs et autorités qui ont dit leur inquiétude face à la menace qui pèse sur notre environnement, avec les sachets plastiques. Pourtant, selon le directeur de l’environnement et des établissements classés de Ziguinchor, ces sachets constituent une véritable menace pour notre environnement. Khadim Niass a invité les populations à lutter contre leur utilisation abusive. Venue présider cette célébration placée sous le thème : «Sept milliards de rêves. Une seule planète. Consommons avec modération», l’adjoint au gouverneur de Ziguinchor a, après avoir salué la vision de M. Niass de mettre un terme à l’utilisation abusive des sachets plastiques, été en guerre contre l’exploitation abusive de la forêt. Pour rappel, depuis plusieurs années, elle fait l’objet d’une menace terrible en Casamance où nombre de verdure a disparu. Selon l’adjoint au gouverneur, entre 2003 et 2010, 766.175 ha de forêts ont été calcinés par les populations. Entre 2007 et 2010, la quantité de carbone émise issue de la combustion de biomasse s’est établie en moyenne annuelle à 5.393.641 Tonnes, avec un Pic de 9.789.190 tonnes, en 2009. Dans le domaine de l’exploitation forestière, environ 50 millions de Kg de charbon de bois sont prélevés, tous les ans, pour satisfaire les besoins en énergie de cuisson des populations et plus de 60% de cette production sont destinés aux marchés urbains. Vu tous ces dangers qui guettent notre environnement, il a appelé tous à la sauvegarde de la forêt, pour des lendemains meilleurs.

Abdourahmane DIALLO

 

À voir aussi

Ousmane Amadou Ndiaye, Sg du PACT «Un grand édifice ou artère doit porter le nom de Djibo Ka »

Secrétaire général national du Parti africain pour la Citoyenneté et le Travail (PACT), également membre …

Urgent – L’aéroport Léopold Sédar Senghor prend feu

De la fumée a envahi une partie de l’Aéroport Léopold Sédar Senghor, non loin de …