images

Utlisation des énergies renouvelables des acteurs misent sur des produits halieutiques

L’ONG Action solidaire internationale a initié des activités pour orienter de plus en plus les femmes transformatrices vers l’utilisation des énergies renouvelables pour le fumage des produits halieutiques, a indiqué  son directeur exécutif, Mamadou Barry. « Notre objectif, c’est de venir en appoint à ces femmes en mettant à leur disposition des technologies modernes qui pourraient effectivement leur permettre de fumer autre que le fumage par terre », a-t-il déclaré au cours de la cérémonie de clôture de l’atelier : « Changement climatique, genre et énergies : les énergies renouvelables quelles opportunités pour l’autonomisation économique des femmes et des jeunes ? .Cette rencontre est organisée en partenariat avec le Programme pour la promotion des énergies renouvelables, de l’électrification rurale et de l’approvisionnement durable en combustibles domestiques .Selon lui, ce changement de méthode pourra impacter positivement aussi bien sur la santé, sur la qualité du produit mais également sur le temps de cuisson parce que l’autre fumage prenait trop de temps ». Il indique que les transformatrices « n’ont pas les moyens qu’il faut » pour éviter le fumage par terre qui, malheureusement, a un impact négatif sur la qualité d’abord du produit, mais aussi sur l’environnement et la santé des transformatrices elles-mêmes. »Les femmes transforment le poisson dans des conditions catastrophiques. Cela veut dire que ce sont des femmes qui, très souvent, trainent des maladies pulmonaires », a déploré le directeur exécutif de l’ONG Action solidaire internationale).Selon lui, ce changement de méthode pourra impacter positivement aussi bien sur la santé, sur la qualité du produit mais également sur le temps de cuisson parce que l’autre fumage prenait trop de temps.Il indique que les transformatrices « n’ont pas les moyens qu’il faut » pour éviter le fumage par terre qui, malheureusement, a un impact négatif sur la qualité d’abord du produit, mais aussi sur l’environnement et la santé des transformatrices elles-mêmes. Les femmes transforment le poisson dans des conditions catastrophiques. Cela veut dire que ce sont des femmes qui, très souvent, trainent des maladies pulmonaires » a déploré le directeur exécutif de l’ONG Action solidaire internationale.Il estime que les énergies renouvelables « peuvent les aider à souffler un peu non seulement au niveau de la rapidité mais également au niveau des produits qui sont générés ». »C’est dans ce sens que nous essayons vraiment de voir comment venir en appoint aux femmes qui sont sur le terrain mais qui souffrent pour réaliser des chiffres d’affaires, aussi bien les femmes que les jeunes », a-t-il expliqué.

Avec Aps

Voir aussi

telechargement-3

DONNÉES INFORMATIQUES AFRICAINES La Sonatel lance un « DATACENTER »

La Société nationale des télécommunications (SONATEL) est en train de finaliser les travaux de construction …