SOCIETE

Vacances citoyennes 2016- Des jeunes de la Casamance réclament la  » reconnaissance de l’Etat « 

  • Date: 4 août 2016

Dans une correspondance parvenue à notre rédaction, une délégation de jeunes originaires de la Casamance s’indignent de leur mise à l’écart de cette édition 2016 des vacances citoyennes.

Nous publions in extenso l’intégralité du texte signé par le Chef de délégation.

Les jeunes de Casamance à la GMV

La campagne « Vacances Citoyennes 2016 » vient de s’ouvrir. C’est avec beaucoup de pincements au cœur que nous, jeunes de la Casamance avons suivi le lancement de la saison 2016.

La raison est que depuis 6 ans, 120 jeunes de Casamance prennent part au reboisement dans les parcelles de la Grande Muraille Verte. Mais ces jeunes n’arrivent pas à avoir la reconnaissance de l’Etat. Voilà des jeunes qui, par leur courage et leur engagement sans faille au service de leur Pays, ont reboisé un total de 1500 ha soit 375.000 arbres plantés dans l’anonymat le plus total. Ils voyagent pourtant dans des conditions difficiles : jusqu’à 37 heures sur la route pour rallier les sites de reboisement. Mais une fois dans les champs, ils font preuve d’un enthousiasme débordant car ils savent que :

  • Aller à la rencontre des autres jeunes du Sénégal dans les chantiers d’intérêt national est le moyen le plus sûr de contribuer à la paix en Casamance ;
  • Donner chaque année 10 jours de son temps de chômeur ou d’enseignant à son pays est une grande marque de citoyenneté ;
  • Protéger l’environnement est un acte essentiel pour l’émergence du pays.

Nous estimons que c’est dégradant de se donner autant pour son pays et de voir seulement les autres récolter tous les honneurs. Nous tentons depuis 4 ans de rencontrer le Ministre de la Jeunesse pour réitérer notre engagement citoyen et expliquer la disponibilité des jeunes de Casamance à aller  la Grande Muraille Verte. Toutes nos demandes d’audience sont  restées sans suite (Ministres et Président de la République). Nous ne comprenons plus rien. Comment un groupe d’élite au reboisement à la Grande Muraille Verte peut-il reste dans un dénouement aussi complet et dans l’indifférence générale ? Les jeunes du Sénégal sont-ils classés en fonction de leurs lieux d’habitations ? Y-a-t-ils des jeunes de seconde zone qui n’ont pas le droit de rencontrer leur ministre de tutelle ou leur Président de la République ? Les jeunes de Casamance sont-ils dans la zone de ceux qui n’ont droit à rien ?

Nous aimerions avoir la reconnaissance de l’Etat pour que les jeunes soient encore plus motivés. Nous demandons que l’Etat nous considère comme des volontaires du service Civique national et qu’un soutien pour la formation et l’emploi soit accordé à nos jeunes.

Le chef de délégation

Papa Bourama SAMBOU

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15