SANTE

VACCINATION DES ENFANTS DE 0 à 5 ANS A KOUMPENTOUM La dispersion de la population ralentit le travail

  • Date: 22 juillet 2016
Le district sanitaire de Koumpentoum a atteint 90% de taux de couverture vaccinale pour les antigènes et 85% pour la rougeole rubéole. Cependant, la dispersion de la population freine un peu le processus.

La situation vaccinale des enfants au District de Koumpentoum connaît des avancées significatives. Selon le médecin chef du district, Docteur Kalidou Bâ, par rapport aux antigènes, ils ont atteint les objectifs de 90%, sauf le RR2 (rougeole, rubéole) où ils sont à 85%. C’est-à-dire la deuxième-dose rougeole rubéole que les enfants prennent, à partir du 15e mois. Cela s’explique par le fait que les femmes sont habituées à arrêter les vaccinations des enfants au 9e mois. Mais des stratégies sont en train d’être menées pour atteindre les 90% de taux de couverture. ‘’Il y a beaucoup d’antigènes qu’on a introduits dans le calendrier vaccinal. Beaucoup de cas de maladies chez les enfants commencent à être rares. Avant, il y avait les cas de diarrhée, des pneumopathies chez les enfants, mais avec l’introduction du rota, il y a eu une rareté de ces maladies chez cette couche’’, explique le Docteur Bâ.

Toutefois, il souligne qu’il rencontre des difficultés par rapport à cette vaccination. Parce que le district sanitaire couvre une population de 142 623 habitants, avec une superficie de 7 650 km², soit 19 habitants par km². ‘’C’est une zone où dans certains postes, il y a cette dispersion de la population. C’est un peu difficile de toucher la cible. Surtout en cette période de l’hivernage, pratiquement tous les villages sont inaccessibles. Si vous prenez le cas de Lofé de Loumby, un poste de santé qui couvre 42 villages, le village le plus proche est à 12 km. Ce sont des villages où il faut faire des stratégies mobiles’’, indique-t-il.

Pendant cette période, les routes sont impraticables mais Dr Bâ souligne qu’ils ont des stratégies pour pallier à cela. ‘’Après l’hivernage, juste au mois d’octobre, on fait des séances de rattrapage. On fait vacciner ces enfants qui ne sont pas touchés durant l’hivernage’’, explique-t-il.

Un poste de santé un frigo solaire

En ce qui concerne les absences d’enfants sous vaccination, le médecin chef a précisé avoir mis en place un échéancier. C’est-à-dire, après chaque séance de vaccination, ils essaient de voir les enfants irréguliers et les relancent à travers les réseaux communautaires. ‘’Dans chaque poste de santé, il y a un réseau communautaire très dense. C’est à travers cet échéancier qu’on essaie de relancer les mamans qui ont des rendez-vous, les enfants qui ont raté également leurs vaccins. Chaque relais fait appel pour dire que tel enfant a raté son rendez-vous, donc il faut le relancer. C’est comme ça que l’on gère les irréguliers et les enfants ratés’’, fait-il savoir.

Par rapport à la gestion des vaccins dans cette zone où il fait excessivement chaud, avec des coupures très fréquentes d’électricité, le médecin rassure. Tous les postes de santé ont des frigos solaires. Parce que sur les 14 postes de santé, il n’y a pas un qui a de l’électricité. Si la Direction de la prévention donne des frigos solaires, cela règle un problème. Par rapport à la chaleur, il y a d’autres outils qui nous permettent de monitorer la température : le Log Tag. On le surveille tout le temps, tous les jours pour monitorer la température au niveau de ces frigos’’.

Enquete

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15