Accueil / Confidences / « Pourquoi je vais soutenir Macky Sall » (Baba Tandian)

« Pourquoi je vais soutenir Macky Sall » (Baba Tandian)

L’imprimeur Baba Tandian évoque ses nouveaux chantiers. il parle de ses rapports avec les hommes politiques – Pour la présidentielle 2019, l’ancien président de la fédération sénégalaise de basket soutiendra Macky Sall – ENTRETIEN

 L’imprimeur Baba Tandian évoque ses nouveaux chantiers. il parle de ses rapports avec les hommes politiques. Pour la présidentielle 2019, l’ancien président de la fédération sénégalaise de basket soutiendra Macky sall puisqu’il fait partie du cams (cercle des amis de macky sall) depuis plus de 3 ans.

Auchan s’est installé dans une partie de vos anciens locaux. Est-ce que vous avez vendu ou loué ces locaux. Est-ce que c’est à la suite de difficultés que vous avez décidé de contracter avec Auchan ?

Je n’ai pas contracté avec Auchan, c’est plutôt le contraire. Le local qui abrite en ce moment le supermarché était vide depuis une dizaine d’années et j’ai pensé le valoriser en acceptant qu’Auchan vienne s’installer à ce niveau. Je veux que les gens comprennent que ce local n’a rien à voir avec l’imprimerie. Il abritait des machines qui étaient utilisées pour imprimer les tickets PMU de la Lonase. Dans cette salle, il y avait 7 à 8 machines. Et à l’époque, on était le seul capable de fournir 50.000 carnets de PMU à la Lonase. Comme je le disais il y a une dizaine d’années, la Lonase a informatisé leur système du PMU. Du coup, nous avons réformé toutes les machines qui étaient sur place qui ne pouvaient que faire ce genre de travail. L’imprimerie proprement dite (les offsets, les rotatives, les massicots et l’informatique), se trouvait dans l’autre aile du bâtiment en dessous des bureaux de Malick Gakou. Le Grand Parti n’occupait que le haut qui était des bureaux affectés à l’époque à Direct Info. L’imprimerie proprement dite se trouve en bas depuis plus de 20 ans. Elle n’a jamais déménagé. Tous les équipements se trouvent à l’intérieur et mieux nous renforçons l’imprimerie par de nouvelles machines.

Donc les difficultés évoquées qui sont à la base de votre partenariat ne sont pas fondées…

(Il coupe net). Les gens ne savent pas les relations que j’ai avec Auchan pour avoir accepté qu’il soit à côté de moi. Je suis content d’avoir contribué à l’essor de Auchan qui aujourd’hui culmine à plus de 1.500 emplois créés dont des dizaines à Yoff. Je peux même vous dire l’arrivée prochainement de Décathlon dans ce site qui va booster encore l’emploi à Yoff sans compter l’excellente contribution de Auchan dans la distribution des produits locaux. C’est pour cela que nous avons glissé de nos anciens bureaux vers le local occupé anciennement par Malick Gakou. Ces locaux ne sont pas vendus à Auchan, mais simplement loués dans le cadre d’un partenariat que je développerai à une autre occasion.

Il y a quelques mois, on avait entendu une grande brouille avec le président Malick Gakou par rapport au siège que vous aviez loué au parti de ce dernier. on dit que vous avez fait partir le grand Parti à la suite de pressions politiques venant du Président macky sall. Qu’en est-il exactement ?

Ce qui s’est passé entre le président Gakou et moi, il n’y a rien de diable. J’ai loué (si on peut parler de location parce que le montant était symbolique et amical) une partie des locaux désaffectés du journal Direct Info vendu à Cheikh Amar. La partie cédée lui servait de siège et je lui ai prêté la partie d’en face qui lui servait de bureaux. Il s’est avéré que pour les besoins de l’extension de Auchan et pour l’arrivée probable de Décathlon, j’avais besoin de mes locaux. Mon accord avec Gakou arrivé à terme puisqu’il partait de septembre 2015 à septembre 2017, je lui ai signifié de nous rendre les locaux en décembre 2017. Moi-même je devais déménager en novembre 2017 pour céder mes anciens bureaux à Auchan qu’ils ont démoli d’ailleurs. Voilà l’histoire. Que personne n’aille chercher autre chose pour me mettre en mal avec le président Gakou qui est un ami sincère et qui m’a beaucoup soutenu à l’époque quand j’étais président de la Fédération de basket et lui ministre des Sports. Et ce qui m’a le plus frappé, c’est surtout quand Mame Diodio Diouf était blessée en pleine compétition et qu’on devait l’opérer en Italie, quand j’ai fait un appel de solidarité, Malick Gakou s’est pointé devant chez moi à 13 h avec un chèque important. Tous ces montants rassemblés ont permis d’opérer Diodio qui a retrouvé toutes ses sensations jusqu’à devenir championne d’Afrique pour le Sénégal en 2015.

Pour autant dans cette affaire Gakou, son parti a essayé de médiatiser le dossier en brandissant un contrat signé démontrant que vous aviez tort dans cette affaire. comment vous appréciez cela ?

Je comprends son parti, c’est une déception, le siège était très bien placé et fonctionnel. Le document qu’ils ont brandi, c’est un protocole manuscrit fait entre deux amis. En plus, je ne crois pas que Malick l’ait cautionné. Je rappelle à ces militants du Grand Parti, c’est une relation d’amitié très sincère, entre deux Soninké. Et ceux qui ne le savent pas n’ont plus, Malick Gakou en déménageant m’a laissé, tous les aménagements modifiés (les climatiseurs, les téléviseurs…). Pour ceux qui ne le savent pas enfin, on continue de se fréquenter, je vais chez lui et il vient chez moi.

L’idée que macky sall a été à la base de cette rupture a été soulevée. Que répondez-vous ?

Cela me fait sourire. Je pense que Macky Sall est trop grand pour ça. Macky Sall a un respect pour ce que j’en sais pour Malick Gakou pour m‘imposer une telle démarche. Je vais vous donner la preuve. Quand je parle de quelque chose, pour qu’il n’y ait pas d’ambiguîté. Premièrement, Malick Gakou sait que je fais partie du cercle des amis de Macky Sall (CAMS). Il le sait depuis plus de trois ans avant même qu’il ne s’installe dans mes locaux parce que le siège du local du Cercle des amis de Macky Sall se trouve à moins de 100 mètres de son domicile principal à Mermoz. Cela n’a pas empêché Malick Gakou de me demander de lui céder mes locaux. Cela n’a rien à voir avec la politique et cela ne m’a pas empê- ché non plus de le lui donner. Où est le problème ? En outre, pendant le Référendum, tout le monde a vu démocratiquement ce qui s’est passé ici. Malick Gakou a placardé des affiches pour le NON, comme imprimeur, moi aussi j’ai déployé mes forces pour placarder partout de grosses affiches pour faire voter le OUI. C’était tellement insolite que les gens s’arrêtaient pour prendre des photos. C’est cela la démocratie. Je rappelle que Macky Sall en allant chez le Khalife des Layènes pour une visite de courtoisie s’est retrouvé bloqué devant mon imprimerie par ses militants. Il était en face des affiches. Difficile de ne pas les voir. J’ai retrouvé le Président chez le Khalife, on s’est salué. Et il m’a fait la remarque en disant ceci : mais Baba, sa affiche yi rafet na(tes affiches sont jolies) sans commenter l’autre affiche. C’est aussi ça, la démocratie. Et enfin, vous verrez sur cette photo illustrée que le président de la République m’a reçu le mardi 07 février 2017 à dîner dans son salon privé à la Présidence de 00h à 2 h du matin. Je suis venu lui présenter un projet d’investissement très important de plus de 3 milliards de francs dont les contours seront rendus publics prochainement. Le Président et moi, on a parlé de ce projet que je veux faire à Diamnadio. On a parlé de basket, de tout et de rien. Après le dîner j’ai pris congé du Président car le lendemain il avait Conseil des ministres. Le président de la République n’a pas prononcé un seul mot concernant Gakou et son siège quand je quittais le Palais à 2 h du matin. En outre, J’ai participé à trois ou quatre voyages officiels avec le Président en France, en Pologne et tout dernièrement en Afrique du Sud à Cape Town en étant parfois dans le même hôtel que lui, et jamais il ne m’a pas appelé pour me parler du siège de Gakou. Sinon si j’avais des recommandations allant dans ce sens le 7 février 2017(photo à l’appui), – Malick Gakou est sorti de chez moi un an après en janvier 2018- pourquoi avoir attendu tout ce temps. C’est la preuve que tout ça, c’était de l’intox

Parlant de macky sall, serait-on surpris que le célèbre imprimeur baba tandian le soutienne en 2019 ?

Mais il n’y a pas de doute car Macky Sall est un ami de 15 ans. Je soutiens Macky Sall parce que je suis membre fondateur du Cercle des Amis de Macky Sall (CAMS) depuis plus de 3 ans. Je ne suis pas un politicien et je ne cherche rien. En tant que chefs d’entreprise, tous, nous œuvrons pour une réussite du pouvoir. Comme le disait un ami banquier tout récemment, je ne suis pas un politicien, mais j’œuvre pour que le Président ait un second mandat pour terminer ses chantiers, car l’Etat et les banques ont injecté beaucoup d’argent dans ces projets titanesques. Et ma crainte est que ces projets ne se terminent pas et nous voilà partis pour trois ans de tâtonnement car très souvent certains ne terminent pas les projets de leur prédécesseur. Tout le monde sait que les grands projets, sont les plus longs, coû- teux et le plus combattus par les opposants. C’est normal, ainsi va la vie politique. Je donne l’exemple de la France qui avait mis en chantier le tunnel sous la manche en 1987 sous Mitterrand et l’Union de la gauche de George Marchais. Les communistes pourtant alliés de Mitterrand n’étaient pas favorables mais n’empêche c’est un communiste Charles Fiterman n° 2 du PCF qui a hérité du portefeuille du ministère des Transports en 1981. Tout le monde se rappelle sa mise en service par Mitterrand et la Reine d’Angleterre en 1994. Ce projet a beaucoup galvanisé le transport des marchandises et des personnes. C’est un projet titanesque qu’il fallait faire. Dans la vie, il faut être futuriste pour les prochaines générations. C’est ce que Macky Sall fait avec les grands projets comme le TER, la ville de Diamnadio… Les générations du futur sauront porter un jugement positif car le transport sera le grand problème du Sénégal dans 10 voire 15 ans. Comme le Président Wade a eu la bonne idée de développer les routes, tout le monde se dit aujourd’hui si Wade n’avait pas posé ces jalons, Dakar serait étouffé avec les voitures. Et pourtant les difficultés du transport se font ressentir au jour le jour. On peut se féliciter que le Président Macky Sall ait pu terminer certains chantiers du Président Wade, ne serait-ce que cela, on doit pouvoir permettre au Président de terminer les siens. C’est une question de bons sens. Si les prochaines générations seront appelées à juger le Président Macky Sall, je suis sûr que le Président Macky Sall fera tout pour écrire son nom dans le livre d’or du Sénégal. La preuve aujourd’hui, les Gambiens ont fini de conjuguer Macky Sall dans l’histoire de la Gambie et probablement dans les annales didactiques de leur pays. Aujourd’hui le va-et-vient devient réalité sans tracasseries, et la région de Ziguinchor devient de plus en plus sûre. A cela il faut ajouter le rêve qui devient réalité avec ce pont qui va effacer tant de souffrances des conducteurs Sénégambiens depuis des décennies. Cela, il faut l’accepter, c’est à l’actif de Macky Sall. Et cette possible normalisation aussi avec notre voisin de toujours la Mauritanie.

En tant que précurseur de la diversité médiatique avec la création de journaux comme le matin, puis Direct info, baba tandian compte-il revenir dans ce domaine ?

Oui bientôt et avec force

On ne peut pas parler de baba tandian sans évoquer la situation du basket sénégalais. au début de la nouvelle fédération, on vous sentait dans ce sport que vous aimez bien. mais depuis lors, on sent un certain retrait. Que se passe-t-il ?

Aujourd’hui, il faut reconnaître que le basket est en lambeaux. On a mis des gens qui ne s’y connaissent pas, qui sont des primitifs de la discipline, plutôt des affairistes. Quand on voit les fameux 300 millions remis pendant la coupe d’Afrique et redistribués pas de façon orthodoxe, quand on voit un directeur technique national qui doit développer le basket et aller partout au Sénégal et qui n’est jamais sorti au-delà de Diamnadio, mais qui va engrager en primes toutes compétitions confondues depuis 2015 avec les deux équipes nationales près de 50 millions de francs. La réalité, c’est à cause de la manne financière qui fait qu’ils ne s’intéressent qu’à l’équipe nationale. Il ne faut pas se voiler la face, le développement du basket n’est guère leur souci. La preuve, il n’y a aucune compétition de jeunes. Or avec toutes les primes encaissées depuis 2015 par le DTN on peut organiser plein de choses pour les jeunes. La qualification de l’équipe nationale n’est que la face cachée de l’échec du développement du basket qui était bien parti avant la dénonciation de ces gosses.

Et enfin, que pensez-vous du problème des immigrés d’espagne ?

Ce qui se passe à Madrid est tout simplement inacceptable. Je pense que la police espagnole doit savoir raison garder pour s’attaquer aux vendeurs à la sauvette de façon musclée car, il y a d’autres mécanismes pour parer à ça. Mais en solidarité avec mes amis immigrés, puisque je suis un ancien immigré, je me rendrai là bas pour leur apporter mon soutien.

L’As

À voir aussi

La déclaration choc de Ama Baldé : “Boy Niang dou sama kharit, mais…”

Dans un entretien accordé à Pikini, Ama Baldé revient sur ses relations avec certains lutteurs. …

“J’ai surpris mon père dans les toilettes avec la servante de la maison”