1 août, 2014
Accueil » ECONOMIE » Vente de mobiles : Nokia perd son trône mondial
Vente de mobiles : Nokia perd son trône mondial

Vente de mobiles : Nokia perd son trône mondial

Le finlandais a reconnu ne plus être numéro un du mobile dans le monde. Samsung a pris la relève.
Dans sa descente aux enfers, Nokia gardait une fierté, une sorte de petite lumière qui rappelait les heures de gloire de l’empire du finlandais : il restait numéro un mondial du mobile en nombre d’unités écoulées. Mais ce n’est plus le cas, d’après le président non exécutif du groupe, Jorma Ollila. Cet ancien P-DG de Nokia a en effet reconnu sur la chaîne de télévision finlandaise MTV3 que « Nokia a été le numéro un (des téléphonies mobiles) et est toujours capable de le redevenir ».

Le sud-coréen Samsung prend la première place du podium. Avec une gamme très large s’étalant des petits mobiles fonctionnels aux smartphones ultra-sophistiqués, le géant de l’électronique grand public s’est positionné à la fois sur les marchés émergents et sur les marchés très rentables où les téléphones multifonctions se vendent par millions. Il est d’ailleurs ex-aequo avec Apple – et ses iPhone – en termes de chiffre d’affaires sur le secteur des smartphones.

« Il y aura bientôt un redressement »

Nokia a été numéro un du mobile pendant 14 ans, c’est donc la fin d’une ère pour le groupe, dont la chute ne semble pas encore s’être arrêtée. Le groupe a écoulé 82,7 millions de téléphones au premier trimestre 2012, contre 108,5 millions il y a un an. Depuis quelques années, l’arrivée des smartphones a transformé le marché du mobile, et Nokia n’a pas su prendre le virage pour se positionner face à Apple, Samsung, Motorola ou encore HTC. « Je suis absolument convaincu qu’il y aura bientôt un redressement (…). Il y a des indices qui montrent que cela arrivera en fin d’année », a toutefois tempéré l’ex-patron de Nokia.

Sur le premier trimestre 2012, l’entreprise affiche une perte nette de 929 millions d’euros, principalement à cause de la concurrence très rude de Samsung et d’Apple. Une mauvaise performance qui a conduit l’agence de notation Fitch à abaisser la note de Nokia à BB+, dans la catégorie des émetteurs spéculatifs.

L’espoir sur les Lumia

Les effets de la mise sur le marché de la nouvelle gamme de smartphones Lumia, équipée de Windows Phone en partenariat avec Microsoft, se font attendre. Ces appareils au design très soigné, enfin capables de rivaliser avec les stars comme l’iPhone d’Apple ou le Galaxy S3 de Samsung, ne se sont pas encore imposés en magasin malgré des critiques très positives. Les efforts marketing de Microsoft pour promouvoir le système d’exploitation Windows Phone pourraient toutefois aider Nokia à séduire les revendeurs et les clients.

Lundi, Nokia avait annoncé le début des travaux de construction d’une nouvelle usine au Vietnam, destinée à fournir des appareils pour « connecter le prochain milliard d’utilisateurs » dans les pays en développement. S’étendant sur 17 hectares, le site doit entrer en fonction début 2013. Cette délocalisation faisait suite à l’annonce en février dernier de la suppression de 4 000 emplois en Finlande, en Hongrie et au Mexique, pour recentrer la production en Asie et réorganiser l’ensemble de l’infrastructure du groupe. L’avenir n’est pas rose pour le constructeur, qui va bientôt devoir affronter des concurrents supplémentaires, avec l’arrivée en force des chinois ZTE et Huawei.

Guerric Poncet / lepoint.fr