Accueil / SOCIETE / Vente de parcelles à usage agricole Le maire de Mboula sur le viseur des populations

Vente de parcelles à usage agricole Le maire de Mboula sur le viseur des populations

 

 Les populations de la commune de Mboula sont très remontées contre leur maire Gory Bâ. Et pour cause : la vente de parcelles à usage agricole est passée par là. Hier, une marche pacifique, sous la supervision des gendarmes, a traduit la détermination des riverains qui, bravant jeûne et forte chaleur, ont fait part de leur ire.

Brandissant du rouge, les marcheurs ont inscrit sur des pancartes : «Nos champs, notre survie», «Non à la vente des champs», «le maire Gory Bâ et ses alliés dehors, pas de dictateur», «Autosuffisance alimentaire ne rime pas avec un hectare à 30000 Fcfa». Selon un des coordonnateurs de la manifestation, Malick Dièye, tout ce qui leur arrive incombe au Gory Bâ qui veut tuer le secteur de l’agriculture dans la commune de Mboula,  en voulant politiser l’attribution de leurs terres. A l’en croire, Gory Bâ fait du deux poids deux mesures, pour avoir autorisé 11 champs à être exploités à côté de la vallée morte du Ferlo, sans rien. «Il nous a plusieurs fois convoqués à la brigade forestière de Linguère et à la gendarmerie de Yang Yang», a-t-il rappelé. D’après Souleye Ndiaye, venu de Mboynane, après trois mandats de souffrance avec Gory Bâ, ils n’en peuvent plus : l’école, la santé, les forages, tout est en souffrance, à cause d’un maire qui divise pour mieux régner. «En tout cas, personne n’est d’accord sur sa décision de vendre les terres à 30000 F Cfa. C’est mentir d’avancer que les populations ont adhéré», a insisté notre interlocuteur. Un autre jeune, une autre qualification à l’endroit du maire Gory Bâ. Pour Matar Niang, le maire de Mboula est un maire juste nominatif «Quelqu’un qui s’absente toujours, n’est jamais à Mboula, aujourd’hui, les locaux de la mairie sont squattés par des mouches et moustiques. Personne n’y vient, ce qui est dommage. Un élu doit être à côté de sa population», martèle M. Niang, selon qui, les conseillers municipaux favorables au maire ont pris la délibération de vendre des terres à 30000 frs sans l’aval des populations. Ce qui en fait une décision arbitraire et sans fondement légal, de l’avis de la majeure partie de la population de Mboula.

Il urge que les autorités étatiques interviennent pour éviter le pire, les populations étant déterminées à défier le maire qu’on a tenté de joindre sans succès. Eu au téléphone, le sous-préfet de Yang Yang, en congé, nous a renvoyé à son adjoint don le téléphone sonnait dans le vide.

Samba Khary NDIAYE

À voir aussi

Tabaski 2017- Vers une probable pénurie de moutons à Dakar

A moins de deux semaines de l’Aid El Kébir communément appelé Tabaski, les moutons ne …

Riz impropre à la consommation

Une célèbre commerçante à Yeumbeul, M. T. et son frère S T achetaient du riz …