Accueil / SOCIETE / VENU TRAVAILLER COMME SAISONNIER DANS LA PLANTATION DE SON EMPLOYEUR L’ouvrier agricole «remercie» son employeur en violant sa fille âgée de 13 ans

VENU TRAVAILLER COMME SAISONNIER DANS LA PLANTATION DE SON EMPLOYEUR L’ouvrier agricole «remercie» son employeur en violant sa fille âgée de 13 ans

Agé de 20 ans, Ibrahima S. Dianka a été attrait devant le tribunal correctionnel de Saint-Louis pour viol sur mineure de 13 ans ayant entraîne une grossesse de 4 mois et demi. La fille n’est autre que la fille de son l’employeur du violeur. Après avoir reconnu les faits qui lui sont reprochés, il a été condamné écope de 2 ans de prison ferme. En sus de sa privation de liberté, il va devoir payer la somme de 350.000 francs à la jeune fille à titre de dommages et intérêts.

Source l’Observateur
Notre bonhomme, qui a vu le jour dans le sud du Sénégal, a quitté son lieu de naissance pour venir à Tal bakhlé, un patelin situé dans la communauté rurale de Mpal (département de Saint-Louis) pour travailler dans les plantations agricoles comme saisonnier. Au lieu de s’acquitter honorablement de son boulot, il ne trouve rien de mieux à faire que de fricoter avec la jeune A.B qui n’est autre que la fille de son employeur. Son acte est plus qu’odieux, car il a franchi le Rubicon en ayant affaire avec une fille qui venait de convoler en justes noces. Pis, son époux n’a pas encore consommé le mariage. Le jeune homme qui habitait dans la maison de son patron, selon la victime, trouvait toujours le moyen d’être seul avec elle pour la contraindre à avoir des rapports sexuels avec elle. C’est le 15 mars 2006 que Ibrahima S. Dianka a eu ses premiers rapports avec A.B avant de faire de ses valises. Après avoir passé ses vacances, il revient à son lieu de travail et retrouve la gamine pour encore fricoter avec elle loin des yeux indiscrets. Comme l’époux de la victime attendait les rites de leur communauté, pour consommer le mariage, l’ouvrier agricole, lui, se la coule douce avec la gamine. Mais, il finit par être démasqué, car la fillette tombe enceinte. La gamine s’était métamorphosée au point d’inquiéter ses parents qui se résigneront à l’amener en consultation. Le diagnostic de la sage-femme fait état d’un début de grossesse. Ce qui intrigue l’entourage de la mineure car, son mari ne l’avait pas encore touché. Pressée de questions, A.B désigne l’ouvrier indélicat comme étant l’auteur de sa grossesse. Mieux, elle révélera le modus operandi de son violeur. Selon elle, l’employé de son père avait l’habitude de l’envoyer dans sa chambre pour qu’elle la nettoie et souvent c’était lorsque la maison est déserte. Ainsi, il la rejoint dans la chambre pour la pousser sur le lit et entretenir avec elle des rapports sexuels. Elle précise qu’il l’a plusieurs fois violée avant qu’elle ne tombe enceinte. Le prévenu, qui n’avait visiblement point d’argument pour contredire la fillette, soutient avoir eu, une seule fois, des rapports sexuels avec la fillette, mais il s’empresse d’ajouter que la fille l’a provoqué à maintes reprises et finalement il a cédé. Dans son réquisitoire, le procureur s’est longuement appesanti sur l’acte odieux du prévenu et de la minorité de la victime. Une minorité qui, aux yeux du représentant du ministère public, va certainement amener des complications à la future maman des problèmes au moment de l’accouchement. Le parquet a ainsi requis 2 ans de prison ferme. Le tribunal, en rendant son verdict, a déclaré le prévenu coupable des faits qui lui sont reprochés avant de le condamner à 2 ans de prison ferme. Et d’allouer la somme de 350.000 francs à la victime à titre de dommages et intérêts.


À voir aussi

Trop de morts évitables au Sénégal (Par Petit Gueye)

Les Sénégalais meurent souvent, trop vite, trop facilement et même de manière non nécessaire. On …

Incursion à SOKONE : Le pont de Ndangane est dans un état de délabrement très avancé.

Jadis poumon de l’activité activité économique de Sokone, le quai de pêche sis à Sokon …