edu_serigne_mbaye_thiam_1

Verdict de la Cour suprême sur l’affaire des élèves-maitres- le collectif envisage un plan d’actions

Rebelote ! Le collectif des 690 élèves-maitres et le Grand cadre des syndicats d’enseignants entendent réagir encore sur la notification de la Cour suprême d’annuler l’arrêté du ministère de l’Education nationale les excluant de la formation dans les Centre régionaux de formation du personnel enseignant (Crfpe). Une rencontre se tiendra aujourd’hui mercredi au siège du Saemss-Cusems pour définir la conduite à adopter visant à faire réagir l’Etat.

La Cour suprême a mis fin au bras de fer opposant le ministère de l’Education nationale et les élèves-maitres. La chambre administrative de l’instance suprême a statué sur le fond tout comme sur la forme, la semaine dernière.
La bataille est gagnée mais pas la guerre, dixit le collectif des élèves-maitres dont le recours pour excès de pouvoir a été introduit par Bouré Diouf et Cie. En effet, ils entendent affûter leurs armes pour amener l’Etat à l’application de la décision de la chambre administrative.

Aider en cela par le Grand cadre des syndicats d’enseignants de Mamadou Lamine Dianté, les responsables du collectif se réuniront aujourd’hui mercredi pour partager avec leurs camarades la notification de la Cour suprême. En plus de cela, il sera question aussi de discuter sur un éventuel plan d’actions, afin de faire réagir l’Etat. De ce fait leur intégration immédiate dans la fonction publique sera au cœur de leur démarche.

Une situation qui s’annonce d’ores et déjà difficile dans la mesure où le ministre de l’Education nationale avait annoncé que “la bataille judiciaire va se poursuivre après notification de la décision de la Cour suprême. Nous allons intégrer un recours contre la décision de la Cour”.

En tout état de cause, SerigneMbayeThiam reste formel et compte user tous les moyens juridiques pour ne pas prendre, dit-il, «des fraudeurs dans le système éducatif».
Qu’à cela ne tienne ! BabacarSakho, porte-parole du collectif, exige “une intégration immédiate. C’est le combat de tous les sénégalais, notamment les syndicats, les élèves-maitres et autres enseignants”.

La cour suprême, rappelons-le, a rendu public vendredi dernier sa décision portant annulation de l’arrêté n°3816 du 24 juillet 2014 relatif à l’annulation d’admission des élèves-maîtres par le ministère de l’Education nationale, après 5 mois de formation. L’arrêt indique que «l’admission déclarée des élèves-maitres incriminés ne pouvait être remise en cause, au sens de l’article 5 de la loi du 6 février 1970 modifiée».

Le président de la chambre administrative, Mouhamadou Diawara, considère “qu’aucun texte, notamment l’arrêté interministériel précité, ne conférait, pour ce concours-ci, au ministère de l’Education nationale, le pouvoir d’annuler les admissions résultant des travaux de la commission de délibération”.

Voir aussi

barthelemy dias

Barthelemy Dias octroie des bourses aux étudiants de sa commune

L’éducation et la formation font des préoccupations majeures du maire de Sacré Coeur. En effet, …