Accueil / SANTE / Vers des conseils régionaux de l’ordre des médecins

Vers des conseils régionaux de l’ordre des médecins

L’Ordre national des Médecins du Sénégal envisage de mettre en place des conseils régionaux. Ce, pour veiller au respect des conditions d’exercice de la profession. La révélation est de son vice-président, Docteur Joseph Mendy.

 L’Ordre national des Médecins du Sénégal a procédé, ce samedi, au bilan de la profession. Le Docteur Joseph Mendy, Président et Secrétaire général, a annoncé la décentralisation de la structure au niveau des régions et départements.

«Il y aura des ordres régionaux ou départementaux et nous allons mettre en place un Conseil régional de l’ordre national des médecins dans toutes les régions, a-t-il dit.

«Le conseil régional de l’ordre sera chargé de veiller au respect des conditions d’exercice de la médecine telles que décrit par le code de déontologie dans toutes les régions parce que l’Ordre avait une concentration à Dakar », a précisé Dr Mendy.

«Il nous a paru important de créer un moment de rencontre pendant lequel les médecins vont se retrouver pour discuter, analyser et faire des propositions concernant leur corps et l’avenir de la profession au Sénégal », a indiqué Docteur Joseph Mendy.

Le secrétaire général a également dénoncé le manque de communication, la collaboration entre l’Etat et le conseil. « Le pouvoir public devrait en principe s’appuyer sur sa connaissance pour améliorer le système de santé au Sénégal. Ces relations ne sont pas bien mûries entre l’ordre des médecins et le pouvoir public », a-t-il regretté.

Dr. Joseph Mendy a souligné que cette rencontre vise à discuter, à analyser et à faire des propositions concernant le corps et l’avenir de la profession au Sénégal.

«Les prochaines rencontres seront plutôt thématiques », a-t-il fait savoir, soulignant qu’elles auront pour objectif de se pencher sur certaines difficultés relatives à l’exercice de la médecine, soit au niveau administratif ou au niveau technique.

Poursuivant ses propos, Dr Mendy a déploré la grâce présidentielle accordée aux trafiquants de faux médicaments. « C’est vrai que les médecins occupent une place importante, les médecins-chefs ne peuvent pas se la chanter. C’est vraiment regrettable que des criminels soient libérés. S’il y avait une bonne concertation avec les pouvoirs publics, je pense qu’on allait pas en arriver là », dit-il.

G E NDIAYE

À voir aussi

Accès aux soins: Le PNDS 2018 décèle des manquements

La revue annuelle conjointe 2019 du Plan national de Développement sanitaire (PNDS), s’est tenue sous …

Accès aux médicaments: 12% des usagers ne sont pas satisfaits de la PNA

La Pharmacie nationale d’Approvisionnement (PNA) a procédé à l’évaluation de son plan stratégique 2014-2018. Il …