Accueil / ACTUALITES / Vers un report du sommet de l’Oci à Dakar, selon Sud Quotidien

Vers un report du sommet de l’Oci à Dakar, selon Sud Quotidien

En dépit des assurances données par les autorités sénégalaises sur la tenue à Dakar et dans les délais du prochain sommet de l’Organisation pour la Conférence islamique(Oci), des informations contradictoires et confuses, doublées de tâtonnements (dont le dernier est relatif à la valse-hésitation qui entoure la rénovation de l’hôtel Méridien Président) confortent la thèse selon laquelle, il est quasiment impossible d’organiser un tel événement à Dakar, en mars 2008. Un nouveau report ou une annulation pure et simple du prochain sommet prévu à Dakar l’année prochaine, se précise.

Source : Sudonline
Le Méridien Président, hôtel cinq étoiles et plus, qui a coûté la somme de 35 milliards FCfa pour les besoins du sommet de l’Oci abrité par le Sénégal en 1991, est dans le viseur de l’Anoci (Agence nationale de l’Organisation pour la conférence islamique) pour servir de roue de secours face à la souffrance des travaux en cours par l’Anoci pour accueillir le prochain sommet de l’Organisation pour la conférence islamique (Oci). Selon nos sources proches du dossier, c’est après que l’idée qui avait un temps flirté avec l’esprit de l’Agence, du reste très éphémère, suite à une levée des boucliers des pétrodollars d’organiser le sommet à Saly, que l’alternative de la rénovation-extension du Méridien Président a été posée.

Aussi, depuis quelque temps, des experts de tous bords, dont la plupart sont de nationalités arabes notamment des libyens familiers du Sénégal et de l’hôtel, séjournent par équipes tournantes au Méridien Président. Toutefois, celle-ci a buté encore sur plusieurs points que le repreneur, Star Wood, chargé de l’exploitation de l’hôtel depuis deux ans, veut tirer au clair avant de s’engager. Le Groupe qui gère une chaîne de plus de 850 hôtels de par le monde se souciait de l’usage qui serait fait des 120 chambres additionnelles et surtout des suites présidentielles qui seront construites dans le cadre de cette extension au niveau du terrain de Golf et du parcours sportif de l’hôtel. En plus, pour les besoins de cette rénovation-extension, le personnel devrait être mis en chômage technique de fin-juillet à décembre 2007, soit six mois durant.

Mais, le groupe Star Wood et le Directeur Général de l’hôtel, en l’occurrence Bernard Messin, ne semblent guère enchantés par cette mesure, arguant qu’il n’est « pas question » de payer plus de 350 employés permanents et des centaines d’extra en congé pendant 6 mois. Ce qui semble sous-entendre qu’elle s’attend à des mesures d’accompagnement, notamment une prise en charge, par l’Anoci, des salaires des employés.

Pendant ce temps, le syndicat-maison, à travers les délégués du personnel, est en état d’alerte maximum pour ne pas être « l’agneau du sacrifice » dans cette affaire. Mais, aux dernières nouvelles, compte tenu des délais très courts, l’idée d’extension a été écartée au profit d’une rénovation. Les travaux devraient concerner la rénovation du Palais des congrès de 700 places pour augmenter sa capacité d’accueil à plus d’un millier de places et celle des salles de presse. Il s’agira pour l’essentiel de poser de nouvelles moquettes, de gratter les murs et de rafraîchir la peinture, de reprendre la sonorisation, l’électricité et les toilettes et de relooker le décor de l’hôtel pour le rendre plus accueillant. Ainsi, le concert de casseroles des travailleurs en gestation, très déterminé à préserver leur gagne-pain, semble avoir payé. Ordre leur aurait été effectivement donné par Bernard Messin de continuer de travailler, malgré les désagréments que vont causer les travaux. D’ailleurs, pour les minimiser, les chargés des travaux vont procéder par étape en scindant les travaux par façade après façade. Mais une nouvelle donne est venue se greffer dans cet imbroglio organisationnel. Il s’agit des clients des hôtels Teranga et Novotel qui ont commencé à débarquer depuis hier au Méridien Président, au motif que ces hôtels du Groupe Accor doivent également subir un lifting pour les besoins du sommet de l’Oci.

Toujours est-il qu’au rythme où vont les événements, la direction de l’hôtel Méridien Président semble dépassée par les événements. La sortie, rappelons-le, du syndicat des architectes qui s’accordent à dire avec force détails techniques, dans leur rapport commandité par l’Anoci, que les travaux de la corniche ne répondent pas aux normes, les incertitudes qui planent sur le financement et la finition des hôtels en construction, malgré les assurances fermes de l’Agence faites aux professionnels du tourisme sur la livraison à terme de quatre d’entre eux sur les six ou sept prévus, …constituent autant de zones d’ombre pour la tenue effective du sommet en Mars 2008 à Dakar.

Se fondant sur le retard accusé par les travaux de l’Anoci, nos confrères du journal Le Populaire ont barré leur Une d’hier, lundi 06 août, « Le sommet de l’Oci risque l’annulation : la ville turque d’Istanbul pourrait se substituer à Dakar ». Information qui jure avec ce satisfecit solennellement décerné alors par le Président Wade au Président de l’Anoci qui avait déclaré publiquement à loccsion du lancement des travaux de la corniche ouest : « Karim, je dirai à ta mère que tu as bien travaillé ».


À voir aussi

Retour sur l’incendie mortel de Guinguinéo : Le père raconte l’horreur

Adama et Hawa, des jumelles, leur sœur Ndèye et leur petit-frère, Serigne Bara, ont péri …

Guinguinéo : 4 enfants d’une même famille périssent dans un incendie

Un incendie s’est déclaré dans la nuit du jeudi au vendredi dans la localité de …