Accueil / People / Vers une concertation entre professionnels pour diffuser des films sénégalais sur les chaînes nationales

Vers une concertation entre professionnels pour diffuser des films sénégalais sur les chaînes nationales

Le ministère de la culture envisage d’organiser une large concertation entre professionnels du cinéma en vue d’harmoniser les possibilités de diffusion des films sénégalais par les chaînes de télévisions publiques et privées, a annoncé le directeur de la cinématographie, Hugues Diaz.  « Les professionnels du cinéma vont se réunir pour harmoniser les possibilités de diffusion des films sénégalais dans nos propres chaines de télévision qu’elles soient publiques ou privées », a révélé Hugues Diaz dans un entretien à l’APS. Selon le directeur de la cinématographie, ces possibilités de diffusion vont être « harmonisées en termes de pertinence, de coûts financiers et d’enjeux identitaires à faire valoir ». « Nous sommes des africains, ne consommons pas seulement les cultures des pays du Nord. Pour construire notre intégration au sein de l’Afrique, il faudrait que nous–mêmes Africains nous nous connaissions comme cela se fait au niveau de l’Europe », a-t-il préconisé. Il se réfère à l’Europe qui « s’est bien organisée pour la circulation des images au sein de son espace », évoquant « Eurimages », un fonds de soutien au cinéma européen. Hugues Diaz considère ce fonds comme « un grand concept, efficace que les Européens ont créé pour faire circuler les productions cinématographiques européennes au sein de leur espace d’abord, puis dans le monde ».  L’enjeu de la télévision numérique terrestre (TNT) effective au Sénégal depuis le 17 juin 2015  « c’est le défi de contrôle des programmes » car, poursuit-il, « si on créé des télévisions et qu’on n’a pas les contenus adéquats, il faut fermer ces télévisions », a-t-il dit. « Aujourd’hui, l’Etat a anticipé en allouant un milliard pour la production cinématographique et audiovisuelle. Il faut préparer tout l’écosystème qui va accompagner la diffusion de ces productions à venir .Pour cela il faut qu’il y ait de la concertation et des textes qui régissent l’ouverture des télévisions », a-t-il indiqué. »C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, le projet de loi sur la communication audiovisuelle doit être revu et voté le plus rapidement possible en tenant compte des observations que les professionnels du secteur auront fait ».

Rewmi.com/FBF

 

Share This:

À voir aussi

( 05 Photos ) Après une longue absence, revoilà la chanteuse TITI

dakar buzz Share This: