Accueil / ACTUALITES / Victoire des Lions: Le football ‘’réconcilie’’ la classe politique

Victoire des Lions: Le football ‘’réconcilie’’ la classe politique

Le football ‘’réconcilie’’ la classe politique

Le sport, et plus particulièrement le football, a des vertus innombrables, notamment le fait de faire taire les tensions dans une communauté.

La réalité est que le sport est devenu l’un des meilleurs ambassadeurs d’un pays, de son peuple, de sa culture.

Sans aucune forme de xénophobie, la première victoire du Sénégal a été d’avoir misé sur un entraineur local, et surtout de sauver l’Afrique d’une humiliation certaine.

Aujourd’hui, le temps du Mondial 2018 en Russie et à la faveur de la belle victoire des Lions sur les Polonais, la classe politique reste soudée pour soutenir l’équipe sénégalaise dans l’aventure.

Idrissa Seck, Abdoulaye Wade ont rejoint Malick Gackou qui a fait le déplacement à Moscou, lui qui a longtemps séjourné en Pologne.

Les autres, pour la plupart, suivent passionnément les rencontres et ‘’oublient’’, pour quelques jours encore, la politique.

La présence du Président Sall et de son épouse à Moscou, par ailleurs exploitée par leurs communicants, a été bien appréciée par tous. Ce qui semble déterminant, c’est la victoire. Et comme un premier pas a été franchi, tout le monde reste attentif et surtout préoccupé à ne pas ‘’perturber’’ ces moments magiques que le peuple savoure avec joie.

La réalité est que ce sont les militants et citoyens qui seront peu portés, durant ces périodes, à s’engager dans des batailles politiques.

Il est important en effet de constater que les Sénégalais savent se retrouver autour de l’essentiel en laissant de côté les éternelles batailles politiques qui ne doivent subvenir que lors des campagnes électorales.

On ne peut toujours avoir un Mondial et bientôt, la politique va reprendre ses droits, mais il serait intéressant de méditer sur les moments d’osmose que nous sommes en train de vivre.

Le fait d’être en campagne électorale permanente crée un sentiment de lassitude de la part des citoyens et provoque des erreurs d’approche communicationnelle et de tactique chez les hommes politiques.

Pis, cela empêche aux dirigeants élus de prendre à bras le corps les problèmes existentiels pour lesquels ils sont élus. Le réflexe de conservation les pousse à développer des stratégies souvent politiciennes face à la pression permanente des adversaires.

Le Mondial est alors l’occasion de faire une pause. Et il est l bienvenu, même s’il s’agit d’un calme qui annonce la tempête.

Si on pouvait faire la même chose sur toutes les questions essentielles qui nous préoccupent, des pas de géant pourraient être franchis sur la voie du développement.

Malheureusement, ni les fêtes religieuses, ni les deuils, ni les menaces de famine ni les crises scolaires et universitaires, encore moins la menace terroriste, pour ne citer que ceux-là,  n’ont la magie du football. Ces évènements sont souvent plutôt exploités à des fins politiques, sans pudeur.

Cela ne signifie pas certes que footballeurs et entraineurs seront de meilleurs dirigeants politiques, même si Weah est arrivé au pouvoir au Libéria, mais cela montre que si le Sénégal arrivait à faire des performances inespérées à ce Mondial, les dividendes politiques ne sauraient ne pas se répercuter sur le Président en exercice. Comme on le voit, la politique n’est jamais bien loin.

Tout le monde sait que le capital sympathie qu’il va engranger sera énorme. Comme quoi, ce ne sont pas toujours les entraineurs qui sont sanctionnés, mais aussi toute l’armada d’encadrement et de tutelle si les résultats sont mauvais. Un retour prématuré d’Aliou Cissé et de ses poulains aura la conséquence de nous replonger dans les batailles politiques.

Alors, tout le monde prie pour que les Lions gagnent encore…

Assane Samb

À voir aussi

Mimy Touré: « Karim est un candidat épistolaire..’

Mimi Touré, ancien ministre de la Justice, demande à l’ancien ministre d’État de venir avec …

Le PM rencontre les syndicats d’enseignants

Selon les informations de l’As,  le Premier ministre Mohammad Boun Abdallah Dione va réunir aujourd’hui …