19 avril, 2014
Accueil » FAITS DIVERS » Vidéo porno de Grand-Yoff : Les lesbiennes se confessent !
Vidéo porno de Grand-Yoff : Les lesbiennes se confessent !

Vidéo porno de Grand-Yoff : Les lesbiennes se confessent !

b[C’est le monde à l’envers, se seraient écriés nos saints hommes aujourd’hui disparus, eux qui n’auraient jamais imaginé que des jeunes filles de moins de vingt ans pousseraient l’inceste jusqu’à faire l’amour entre elles. Mais ce n’est pas le plus grave ! Quand elles prennent leur courage à deux mains pour confesser leur acte, cela devient renversant. Et c’est pourtant ce qu’ont fait trois de ces actrices de fortune de la vidéo qui a fait le buzz du net, il y a quelques semaines à Dakar.]b
Les «lesbiennes de Grand-Yoff» ont fait des confidences au quotidien « l’Observateur », dans un dossier décliné sur trois pages du journal, qui précise qu’une horde de jeunes gens est venue devant ses locaux pour protester contre l’arrestation de cinq jeunes hommes accusés d’être les diffuseurs, alors que les filles hument encore l’air de la liberté. Les initiales de leurs noms sont F.D, S.F et M.F.

La première raconte comment tout est partie. La seconde, elle, avoue avoir pensé à mettre fin à ses jours, après la mise en ligne sur le net de leurs ébats. Enfin, la troisième, qui semble plus touchée, affirme que depuis lors, elle ne fait que «jeûner et prier» et ne met plus les pieds dehors. Puisqu’elles n’étaient pas seules à goûter au plaisir d’une partouze, le journal semble savoir qu’une quatrième s’est terrée quelque part, dans la Petite Côte.

F.D, une des actrices, reconnaît qu’elles s’étaient adonnées à un jeu et que Dieu les a punies pour avoir commis un si grand pêché. Quant à S.F, elle est la «Jinney camerawomen» (sorcière des camerawomen). Agée de 19 ans, c’est elle qui a immortalisé ces moments de délire avec son téléphone portable. Elle confie : «Quand un ami m’a interpellée dans la rue pour me dire qu’il reconnaissait ma voix sur la vidéo érotique, mon sang n’a fait qu’un tour». Non sans avouer que n’étant pas des lesbiennes, comme son amie F.D, elle avait même «envisagé de me donner la mort».

Il n’y a pas que ces deux là. Une troisième, M.F, confie n’avoir pas joué de «grand rôle» dans la vidéo. Elle se serait contentée du rôle de spectatrice, même si elle n’a pas décrit son extase au moment de «savourer» ce film maudit que jouaient ses copines. «Je n’ai pas joué un grand rôle dans la vidéo, mais cela a gâché ma vie», a-t-elle confessé. Toutes ces confidences sont à lire dans l’édition de « l’observateur » de ce vendredi 8 juin 2012.

lesenegalais.net