téléchargement (2)

Viol d’une déficiente mentale âgée de 14 ans Le commerçant risque 5 ans de prison ferme   

5 ans de prison ferme, telle est la peine que le procureur a requise contre le sieur Diallo. Il a été attrait, hier, à la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar pour viol sur une déficiente mentale âgée de 14 ans. L’affaire a été mise en délibéré pour le 29 février prochain.

Une triste affaire de viol sur une mineure âgée seulement de 14 ans a été jugée, hier, à la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar. La victime, une déficiente mentale, a expliqué au tribunal qu’elle a été victime de viol de la part de Mouhamed Diallo, commerçant et un nommé Mbourou. Le jour des faits, vers les coups de 15 heures, narre-t-elle, sa tante, vendeuse au marché de Tilène, lui a demandé d’aller à la maison pour amener le déjeuner. Lorsque celle-ci est venue récupérer le repas, elle a croisé le sieur Diallo qui, profitant du calme des lieux, l’a invité à le rejoindre dans sa chambre. Une fois à l’intérieur de la pièce, Diallo et son ami Mbourou ont commencé à entretenir des relations sexuelles avec la petite A. C. Soudain, ils ont été surpris par un jeune garçon. Et pour avoir son silence, Diallo a invité le petit garçon à venir entretenir des rapports sexuels avec la fille. Ce que ce dernier a refusé. Par ailleurs, la tante a attendu pendant longtemps le retour de la fille, en vain. C’est sur ces entrefaites qu’elle s’est rendue à la maison pour s’enquérir de la situation de la petite A. C. Elle sera surprise de constater que la jeune fille était assise dans son coin. Non sans piper mot. C’est ainsi que la sœur d’A. C a expliqué à sa tante que la petite a été victime d’agression sexuelle de la part de Mohamed Diallo et son ami. À noter que Mbourou a pris la fuite après les faits. Sans perdre de temps, la famille de la victime a porté l’affaire devant la justice.

La maman de la fille réclame 65.000 F Cfa au prévenu

À la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar, hier, la victime est restée constante dans ses déclarations. « Lorsque je suis venue récupérer le repas, Diallo m’a invité dans sa chambre. Il a couché avec moi à trois reprises, ce jour-là », a soutenu la fille. Ses propos ont été confirmés par le petit garçon, par ailleurs, témoin dans ce procès. Ce dernier a indiqué que lorsqu’il était rentré dans la chambre, pour prendre son téléphone qui était en charge, il a vu Diallo couché sur la fille. Pis, le mis en cause l’a même invité à coucher avec A. C. Ce qu’il a refusé catégoriquement. Cependant, ces accusations ont été rejetées par le prévenu qui a juré sur tous les saints que c’est Mbourou qui est l’auteur de cet acte.  « Je n’ai rien fait. Cette affaire a été montée de toute pièce par la famille de la petite A. C. Je dois vous dire que c’est Mbourou qui est le coupable », a-t-il dit pour se défendre. Il faut dire que la maman de la fille, les larmes aux yeux, a réclamé 65.000 F Cfa à titre de dommage et intérêt. Pour sa part, le maître des poursuites a requis à charge contre le prévenu. À l’en croire,  le prévenu ne peut nullement nier les faits parce que les preuves sont là. « Il a été surpris par le jeune garçon mais aussi, le certificat médical atteste qu’il y a eu une absence de l’hymen. Le prévenu et son ami ont pris la fille pour un objet sexuel. C’est la raison pour laquelle, je requière qu’il vous plaise de le condamner à 5 ans de prison ferme », a requis la parquetière. Sans avocat, le prévenu persiste et signe qu’il est innocent. L’affaire a été mise en délibéré pour jugement devant être rendu le 29 février prochain.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …