Accueil / FAITS DIVERS / Viol, pédophilie, détournement de mineure Kadhafi viole et engrosse la nièce de sa petite amie âgée de 13 ans

Viol, pédophilie, détournement de mineure Kadhafi viole et engrosse la nièce de sa petite amie âgée de 13 ans

Homonyme du défunt président libyen, Kadhafi Sonko a comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour répondre des délits de viol, pédophilie et détournement de mineure. L’affaire a été renvoyée jusqu’au 26 décembre pour la production de l’acte de naissance de la fille qui a soutenu n’avoir que 13 ans.

Un fait inédit a été appelé, hier, par le Président du tribunal des flagrants délits de Dakar avant d’être renvoyé. Il s’agit de l’affaire Kadhafi Sonko qui a violé et engrossé la nièce de sa petite amie. Mais face aux enquêteurs, le mis en cause a tout simplement nié les faits de viol, pédophilie et détournement de mineure qui lui sont reprochés. Pourtant, dans la plainte déposée à la police, la fille, élève en classe de 6e, a soutenu que le père du bébé n’est personne d’autre que Kadhafi. Pour étayer ses propos, la fille a confié aux enquêteurs qu’elle a eu à entretenir plusieurs relations sexuelles avec ce dernier. A l’en croire, le mis en cause est un maçon travaillant dans un chantier situé en face de chez elle. Et chaque soir, Kadhafi venait acheter du « fondé » (bouillie de mil : ndlr) auprès de sa grand-mère qui avait une table devant leur domicile. « Kadhafi travaille en face de chez nous. Il venait souvent à la maison pour rendre visite à ma tante ou bien pour acheter du « fondé ». C’est comme ça qu’il a réussi à me parler », a-t-elle expliqué aux enquêteurs. La fille de poursuivre : « une fois à la maison, il me disait que j’étais sa sœur. Et le jour des faits, il est venu pour acheter de la bouillie de mil et a demandé que je le lui apporte, prétextant qu’il avait une urgence dans son chantier ». Sans arrière-pensée, la victime est allée remettre la commission à Kadhafi qui l’a invitée de le rejoindre dans la chambre. Une fois à l’intérieur de la pièce, a renseigné la fille, Kadhafi l’a sommée de s’asseoir sur le lit.

Il risque jusqu’à 10 ans de prison ferme

Ce qu’elle a refusé. Ainsi, le mis en cause s’est-il levé pour fermer la porte avant de la contraindre à se coucher. Il lui a ôté son pantalon puis l’a pénétrée. Depuis ce jour, ajoute la fille, elle est devenue un objet sexuel pour le maçon. Finalement, elle a attrapé une grossesse de quatre mois et le mis en cause a refusé la paternité de l’enfant. Interrogé à son tour sur les graves accusations qui pèsent sur lui, Kadhafi Sonko a reconnu partiellement les faits. « Je reconnais avoir couché avec la fille. Et si ma mémoire est bonne, c’était au mois de décembre 2016. Cela fait un an maintenant et c’était la première et dernière qu’on a eu des rapports de ce genre. Suffisant pour dire que je ne suis pas l’auteur de la grossesse qui, je le rappelle, n’a que quatre mois », a déclaré le prévenu aux enquêteurs. A une question de savoir pourquoi il n’a pas couché avec la tante de la victime avec qui il entretenait une relation amoureuse, le mis en cause a rétorqué : « c’est vrai que je sors avec sa tante, mais cette dernière ne m’a jamais montré ce visage. Concernant le rapport que j’ai eu avec la petite, elle date d’un an et c’est elle qui l’a voulu ». Selon lui, la fille est venue le trouver nuitamment dans sa chambre sans rien lui dire. C’est sur ces entrefaites que l’idée lui est venue de tenter d’entretenir des rapports sexuels avec elle. « J’ai commencé à la caresser et elle n’a opposé aucune résistance. J’ai ensuite enlevé son pantalon pour passer à l’acte », a-t-il reconnu. En tout état de cause, l’affaire a été renvoyée jusqu’au 26 décembre pour la production de l’acte de naissance de la fille. Et si les faits sont avérés, le mis en cause risque jusqu’à 10 ans de prison ferme.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Yang-yang (Linguère)- La gendarmerie arrête une bande de voleurs de bétail

Ouf de soulagement des populations de l’arrondissement de Yang-Yang ! Une bande de voleurs de bétail …

A force d’être radins, Amadou Ba et Thilal Amadou Sow dépouillés de 880.000 FCFA

Plus radins que les sieurs Amadou BA et Thilal Amadou SOW, tu meurs. Les deux …