prisons-350x197

VIOL, PÉDOPHILIE ET DÉTOURNEMENT DE MINEURE Bassirou Sow risque 5 ans de prison ferme

 5 ans de prison ferme, telle est la peine qu’encourt le sieur Bassirou Sow. Il a été présenté, hier, au tribunal pour répondre des délits de viol, pédophilie et détournement de mineure. L’affaire a été mise en délibéré pour jugement devant être rendu, demain, mercredi 25 mai 2016.

C’est demain, mercredi 25 mai, que les juges rendront leur décision dans cette affaire de viol, pédophilie et détournement de mineure qui oppose le prévenu Bassirou Sow à la famille de P. N, une mineure âgée de moins de 13 ans. Si, en rendant sa décision, le tribunal suit le procureur dans son réquisitoire, le prévenu encourt 5 ans de prison ferme.

Les faits : le père de la victime a été informé par son épouse que sa fille a été violée par Bassirou Sow. Sans perdre de temps, il est allé porter plainte au Commissariat de Thiaroye pour élucider cette affaire. Interrogée par les pandores, la fille a déclaré que le jour des faits, le mis en cause les a trouvés seule dans la maison en train de jouer. Sur ce, il les a donnés de l’argent pour acheter des chips et du lait Ardo. Au retour, poursuit-elle, ce dernier lui a demandé de le rejoindre dans la chambre de sa mère. Alors que les autres enfants étaient en train de jouer dans la cour, le mis en cause a commencé à caresser la fille avant de lui faire des attouchements. Pis, dit-elle, Bassirou Sow avait introduit son index dans ses parties intimes.

Cependant, il ressort des débats d’audience que les deux individus seront surpris dans la chambre par une certaine Coumba qui va alerter les parents de la petite fille. En l’absence de la partie civile, le mis en cause a rejeté en bloc les faits pour lesquels il a été attrait devant la barre.

Le prévenu à la barre : « La foule me disait : Yow ya roukh xalébi »

Marié et père de plusieurs enfants, Bassirou Sow a déclaré, hier, que le jour des faits il s’était rendu chez sa femme pour rendre visite à ses enfants. Malheureusement,  ces derniers étaient absents de la maison. «  J’ai trouvé sur place des enfants qui étaient en train de jouer. Je leur ai offert de l’argent et ils sont partis acheter des chips et du lait Ardo. Lorsque je sortais de la maison, j’ai été interpellé par une foule composée d’hommes et de femmes disant :  ˝Yow ya roukh xalébi̋˝ (C’est toi qui a mis ton doigt dans les parties intimes de la fille) », a-t-il déclaré devant le juge. Et de renchérir : « J’ignorais ce qu’ils disaient parce que je n’ai rien fait. Sur ce, ils ont commencé à me lyncher et c’est ainsi que je me suis rendu à la police pour me sauver. Je suis innocent même si ce jour-là, j’étais seul dans la maison avec les enfants ».

Invité à faire ses réquisitions dans cette affaire, le maître des poursuites a tenu à rappeler qu’à l’enquête préliminaire la victime avait clairement dit que « le prévenu a introduit son doigt dans ses parties intimes ». Cependant, renseigne le procureur, le certificat médical fourni par le gynécologue a conclu que la fille n’a pas perdu son hymen. Donc, le viol est à écarter.

Quant aux attouchements et le détournement de mineure, le parquetier estime que les déclarations de la fille et des témoins prouvent à suffisance que les faits sont constants. Et, compte tenu de l’âge de la fille, il a demandé au tribunal de le déclarer coupable et pour la peine de le condamner à 5 ans de prison ferme.

Sans avocat, le prévenu a continué à clamer son innocence. L’affaire a été mise en délibéré pour le 25 mai prochain.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

waly ballago seck

AFFAIRE DE LA RANGE ROVER “VOLEE” Wally Seck inculpé et placé sous contrôle judiciaire

L’artiste musicien Wally Ballago Seck n’est pas sorti indemne de son face à face, hier, …