Accueil / FAITS DIVERS / Viol suivi de grossesse, pédophilie… Yancoba attrait à la barre par sa copine et son amie

Viol suivi de grossesse, pédophilie… Yancoba attrait à la barre par sa copine et son amie

Les nommés Yancoba, F. N et C. Ndao ont soldé leurs comptes, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Le premier nommé a été accusé de pédophilie, détournement de mineure et viol suivi de grossesse par l’amie de sa copine. Et cette le poursuit également pour viol.

Une rocambolesque affaire de viol suivi de grossesse, pédophilie et détournement de mineure a été évoquée, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. En effet, la nommée F. N, âgée seulement de 15 ans, a indiqué que c’est Yancoba qui l’a violée. Et elle est en état de grossesse très avancé. Interrogé sur le film des événements, la fille a déclaré que les faits se sont déroulés chez sa grand-mère. Ce jour-là, alors que cette dernière était partie à Dahra Djolof, dit-elle, Yancoba est venue dans sa chambre où elle était en train de causer avec C. Ndao. A en croire la fille, le mis en cause a ainsi remis la somme de 5.000 francs à C. Ndao pour qu’elle aille acheter le diner. C’est sur ces entrefaites qu’elle a été abusée par Yancoba avant de tomber enceinte. Constatant que sa fille tombait souvent malade, la maman l’avait amenée à l’hôpital où la sage-femme lui a proposé de faire un test de grossesse qui sera positif. Sur une question de savoir qui est son violeur, la fille a cité le nom de Yancoba. L’affaire a été donc traduite devant la justice.

A l’enquête préliminaire, la fille a servi une autre version des faits. Elle a soutenu avoir entretenu des rapports sexuels avec Yancoba parce qu’il était son copain, mais qu’en réalité c’est un certain Idy qui l’a engrossée. Cueilli et entendu à son tour, Idy a renseigné qu’il sortait également avec la fille avant de se contredire, hier, à la barre. Par ailleurs, Yancoba a aussi comparu à la barre pour viol sur C. Ndao. Mais, il sera déchargé par cette dernière. « Il était mon copain et ce depuis plus d’un an. Je me suis donnée à lui de mon propre gré. Il ne m’a pas violée », a-t-elle confié au juge. De son côté, l’avocat de la partie civile estime que les faits sont constants. Sur ce, il a demandé la somme de 3 millions pour toutes causes de préjudices confondus. Quant à la répression, la robe noire s’en tient à la peine qu’il plaira au ministère public de requérir. Mais contre toute attente, le maître des poursuites a requis l’application de la loi. Prétexte, les nombreuses tergiversations. Pour la défense, son client a nié les faits depuis l’enquête préliminaire. « Je demande la relaxe ou le renvoi des fins de la poursuite, sans peine ni dépens, car il n’y a rien de sérieux dans cette affaire », a soutenu la robe noire. En rendant sa décision, le tribunal a ordonné la mise en liberté provisoire du prévenu en attendant qu’une expertise médicale se fasse pour connaître le père de l’enfant.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Détournement de mineur à Diourbel- La victime, enceinte, dément sa mère à la barre et défend son amant

E. N. et K. D. ont commencé à sortir en 2011. En ce moment, la …

Nord : arrêtée à 83 ans avec 830.000 euros en petites coupures

M6info- Une dame de 83 ans a retiré toutes ses économies en liquide depuis la Belgique. …