SOCIETE

VIOL SUR MINEURE- Un gérant de « Tangana » condamné à 10 ans de prison ferme

  • Date: 4 février 2016

En rendant sa décision, hier, le juge a suivi le parquetier qui a requis une peine d’emprisonnement de 10 ans de prison ferme contre un gérant de « Tangana ». Poursuivi pour viol, à deux reprises, sur une mineure âgée de 13 ans, Yattara doit aussi verser à la victime la somme de 5 millions F Cfa en guise de dommages et intérêts.

10 ans de prison ferme, c’est la peine requise contre Yattara, gérant de « Tangana ». Il a comparu, hier, devant le juge du Tribunal des flagrants délits de Dakar pour viol sur une mineure de 13 ans. Il ressort des débats d’audience que c’est B. Kébé, mère de la petite W. L, qui a déposé une plainte contre Yattara. Selon la dame Kébé, elle s’était rendue à l’hôpital de Fann pour les soins de sa petite fille brulée au bras. Vers les coups de 12 heures, le même jour, elle a été informée que sa fille W. L a été violée par Yattara. Il semblerait que ce dernier n’est pas à son premier forfait et semblait également prendre plaisir à exercer des viols répétitifs sur la mineure. « Ma fille est orpheline de père depuis son enfance. C’est la raison pour laquelle j’ai porté plainte contre son présumé agresseur », indique-t-elle. Arrêté, Yattara a nié les faits avant de donner sa version. « Le jour des faits, j’étais avec des clients dans ma gargote (Tangana). Cette fille et ses camarades venaient souvent devant mon commerce pour demander à manger dérangeant du coup mes clients. Ainsi, je les ai renvoyées mais chaque fois elles revenaient tambourinant de plus belle », soutient-il.

À l’en croire, les femmes aussi le sollicitent souvent pour contracter des dettes et ce qu’il a toujours refusé arguant qu’il est ici pour travailler et gagner de l’argent. Pour le cas précis de cette fille, Yattara a déclaré, hier, à la barre : « Je lui fais souvent des largesses qui font jalouser les adultes. Et celles-ci, pour se venger, n’ont rien trouvé de mieux que de m’accuser de viol à l’encontre de la petite fille. Ce qui est faux. Je n’ai jamais couché avec cette fille. Je suis même disponible pour des tests afin de déterminer avec exactitude si c’est moi ou un autre ». Interrogée, la victime W. L a soutenu devant les juges qu’elle a été violée à deux reprises (31 décembre 2015 et 12 janvier 2016) par le mis en cause. Ses propos semblent être confirmés par le certificat médical du 17 janvier dernier indiquant que la demoiselle W. L a dit avoir été victime d’agression sexuelle à deux reprises au lieu de travail du prévenu. Les mentions du certificat médical précisent : « Il l’aurait déshabillé après lui avoir offert de la pomme de terre frite. Il y aurait contact génito-génital sans pénétration mais avec éjaculation. Il n’y a pas de lésion, caractères sexuels secondaires en développement ».

En conclusion, le certificat médical atteste que la petite fille présente ce jour une défloration hyménale ancienne remontant à plus de 7 jours. Dans son réquisitoire, le procureur a soutenu que les faits sont constants. C’est pourquoi, il a requis 10 ans de prison ferme. De son côté, la défense estime qu’il n’y a pas assez de preuves dans ce dossier. Sur ce, elle a plaidé pour la relaxe pure et simple. Toutefois, le juge a suivi le maître des poursuites dans son réquisitoire en condamnant Yattara à 10 ans de prison ferme. Il doit aussi verser la somme de 5 millions de nos francs à la partie civile en guise de dommages et intérêts.

Cheikh Moussa SARR

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15