SOCIETE

Violation de domicile, CBV, Séquestre- Mme Cissé et son gardien risquent 2 ans de prison dont 6 mois ferme

  • Date: 10 juillet 2015

 La dame Ndèye Bintou Cissé et son gardien connaitront leur sort le 16 juillet prochain. Ils sont poursuivis pour violation de domicile, coups et blessures volontaires et séquestres. Le procureur a requis contre eux une peine d’emprisonnement de 2 ans dont 6 mois de prison ferme.

Les faits ont eu lieu le 25 juin dernier, à Ouest Foire. Ce jour-là, la bailleuse Ndèye Bintou Cissé s’est rendue au domicile de sa locataire, Anna Michelle Diop, pour la sommer de quitter les lieux, arguant que cette dernière lui doit des arriérés de location de plus d’un millions de nos francs. Cependant, voulant se faire justice elle-même, la dame Ndèye Bintou Cissé et son gardien ont atterri, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, attraits par la locataire, pour violation de domicile, coups et blessures volontaires et séquestre. Revenant sur les faits, la plaignante explique : «le jour des faits, la dame Cissé s’est présentée à mon domicile avec d’autres personnes. C’était pour me sommer de quitter les lieux. Il faut dire que sur ses instructions, des hommes m’ont ligotée, avant de me jeter dans la cuisine. Ils ont également mis un scotch sur ma bouche, afin que je ne puisse pas alerter les voisins. Ensuite, ils ont sorti tous mes bagages, parce qu’ils voulaient libérer la maison. Ils ont aussi pris mon sac à main qui contenait mes téléphones portables. Mes 300.000 francs ont également disparu.» A l’en croire, lorsque ces gens ont quitté la maison, elle a appelé sa fille qui a photographié ses blessures. Par la suite, elle s’est rendue à la gendarmerie, déposer une plainte contre la dame Cissé et son gardien. Elle a aussi indiqué que le médecin lui a donné un certificat médical attestant une incapacité de travail de 7 jours.

A la barre du tribunal, hier, Ndèye Bintou Cissé a expliqué avoir envoyé plusieurs messages à sa locataire, pour lui notifier qu’elle a une ordonnance d’expulsion. «Je lui ai éctit un message pour l’informer que je viendrais avec l’huissier de justice pour lui remettre une ordonnance d’expulsion. Cependant, je me suis présentée seule dans la maison pour voir si je pouvais voir de l’immobilier à vendre. Car, j’ai eu échos que ma locataire devait se rendre en France», a dit la mise en cause. Egalement prévenu dans cette affaire, Faye, vigile pour la dame Cissé, a abondé dans le même sens, arguant qu’Anna Michelle raconte des histoires. Reconnaissant leur présence chez Anna Michelle, il précisera que c’était juste pour lui dire de quitter les lieux. De son côté, l’avocat partie civile a renseigné que le procès verbal d’huissier indique que tous les biens de la dame ont été endommagés : chambre à coucher, ustensiles de cuisine, armoire, entre autres. Et pour la réparation du préjudice, ils réclament 10 millions de nos francs. A sa suite, le procureur dira : «Je demande au conseil des prévenus de nous produire une ordonnance d’expulsion. La réalité est que la dame n’en avait aucune. Elle voulait juste se faire justice elle-même. La victime a été ligotée puis bâillonnée et c’est constant. Je vous demande de les déclarer coupables et de les condamner à 2 ans dont 6 mois ferme.» «Les autres chefs d’accusation n’existent pas. Aucune preuve n’a été apportée en ce sens. C’est la raison pour laquelle, je vous demande une relaxe pure et simple pour le gardien et une application bienveillante de la loi pour la dame Cissé», a plaidé la défense qui n’a reconnu que la violation de domicile. L’affaire est mise en délibéré pour le 16 juillet prochain.

Cheikh Moussa SARR

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15