images (5)

VIOLENCE A ASCENDANT Le fils frappe sa mère pour une affaire d’héritage

Samba Laobé Diop risque 6 mois de prison ferme si le tribunal, en rendant sa décision le 27 juin prochain, suit le procureur dans son réquisitoire. Il a été attrait à la barre, hier, par sa mère et leur bonne pour violences à ascendant, entre autres, délits. Il ressort des débats d’audience que l’héritage est le nœud du problème.

Une mère c’est celle qui a porté une grossesse pendant 9 mois avant de surmonter les affres de l’accouchement. C’est la raison pour laquelle, certaines personnes n’hésitent pas à donner des cadeaux à leurs mères pour leur témoigner de leur affection. En revanche, d’autres sont très agressifs avec leur géniteur. C’est le cas de Samba Laobé Diop qui n’hésite pas à adresser des menaces de mort à sa propre mère. S’agissant des faits, Fatou Seck, âgée plus 80 ans, a expliqué aux juges, hier, la raison de sa plainte contre son propre fils. Il ressort des débats d’audience que c’est une affaire d’héritage qui est à l’origine du problème. Son mari, après son décès, leur a laissé une maison et quelques affaires. Sur ce, le prévenu a   commencé à réclamer sa part de l’héritage. La famille s’est donc réunie pour vendre la maison. Mis au courant de la situation, un des frères du prévenu vivant en France a décidé d’acheter la maison. L’affaire est donc réglée et chacun a reçu sa part. Deux ans plus tard, nous informe la dame, son fils lui a appelé pour lui dire qu’il est malade et qu’il voulait être aux côtés de la famille. Ce, pour une durée bien déterminée.

Le prévenu risque 6 mois de prison ferme

Ne voyant pas d’inconvénients à cela, la maman a donné son accord. Cependant quelques temps plus tard, Samba Laobé a voulu qu’on refasse la succession ce que la maman a trouvé anormale. Depuis lors, la paix n’a plus régné dans cette maison. Un jour alors que les enfants étaient en train de se battre, la bonne Falla Niang est allé récupérer son fils avant de garder le bâton avec lequel les enfants se battaient. C’est sur ces entrefaites que Samba a surgi de nulle part pour administrer un coup à sa mère et à la bonne. Ces dénégations ont été niées, à la barre, par le prévenu qui, prend sa mère comme responsable de tous les malheurs qu’il  subisse dans la maison. “ Ce jour-là, j’ai trouvé ma mère, mes sœurs et la bonne en train de frapper ma femme parce que nos enfants se battaient.  Alors pour séparer  mon épouse avec ces dernières, j’ai asséné un coup à Falla Niang mais pas à ma mère”, a-t-il déclaré. S’agissant de l’héritage, il indique que la succession n’a jamais été faite. Malgré cela, les parties civiles ont réclamé respectivement 100.000 et 8.000 francs à titre de dommages et intérêts. Pour sa part, le procureur estime que les faits sont constants avant de requérir 6 mois de prison ferme. La défense renseigne que son client que son client est le fils mal aimé de la famille. Ainsi, a-t-il plaidé pour la relaxe purement et simplement. L’affaire est mise en délibéré pour le 27 juin prochain.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

waly ballago seck

AFFAIRE DE LA RANGE ROVER “VOLEE” Wally Seck inculpé et placé sous contrôle judiciaire

L’artiste musicien Wally Ballago Seck n’est pas sorti indemne de son face à face, hier, …