Accueil / SOCIETE / VIOLENCE DANS LES STADES Cinq supporters de l’Asc Gounass attraits en justice

VIOLENCE DANS LES STADES Cinq supporters de l’Asc Gounass attraits en justice

Les prolongations du match ayant opposé les Asc Gounass et Ceeddo de Guédiawaye au mois d’Août dernier, se jouent au tribunal des flagrants délits de Dakar. Hier, cinq supporters de la première équipe, accusés d’avoir battu et arraché cinq dents à Pape Médoune Niang, un inconditionnel de Ceeddo, attraits à la barre, seront fixés sur leur sort, jeudi. Ils risquent gros.
Le championnat de foot populaire, plus connu sous le nom de «navétanes», qui a débuté depuis le mois d’août, ne s’est toujours pas départi de son talon d’Achille, les violences d’après match. En dépit de la campagne de sensibilisation «zéro violence dans les navétanes», lancée, chaque année, par les acteurs, le fair play tarde à conquérir les mentalités. A Guédiawaye, la rencontre entre Gounass et Ceeddo qui s’était soldé par un nul, se poursuit au tribunal. Des supporters n’ayant pu s’empêcher d’en venir aux mains. Pape Médoune Niang, supporter de l’Asc Ceeddo, se retrouvera avec cinq dents arrachées et la lèvre supérieure fendue. Muni d’un certificat médical attestant d’une incapacité temporaire de travail de 30 jours, il a formellement identifié Mamadou Saliou, Ousmane Sarr dit Kalala, Maguette Mbaye et Pape Fall, tous membres de l’Asc Gounass, comme étant ses bourreaux. Sur ordre du procureur de Pikine-Guédiawaye, ces derniers seront écroués pour coups et blessures volontaires, malgré leurs dénégations. Hier, à la barre, le plaignant n’a varié d’un iota sur ses déclarations. Revenant sur les causes de son agression, Pape Médoune fera savoir que ses bourreaux le soupçonnaient de tenir les affaires mystiques (Khon) de son Asc. Kalala lui aurait assené un coup de bâton sur la tête et Mamadou Saliou, un coup de poing en pleine figure. Interrogés, tour à tour, ces derniers ont nié en bloc, soutenant ne pas avoir pris part à la bagarre. Ousmane Sarr indiquera n’être intervenu que pour calmer les antagonistes et qu’il aurait pris la poudre d’escampette à l’arrivée de la police. L’avocat de la partie civile, pour qui la culpabilité des prévenus est avérée, demandera 1,5 million, pour compenser les préjudices subis par son client. Le parquet qui n’a pas fait de commentaire sur cette affaire, a requis l’application stricte de la loi. Pour les avocats de la défense, la partie civile s’est trompée de personnes. Aussi, ont-ils plaidé la relaxe pure et simple, pour des problèmes d’imputabilité des faits. Le tribunal a renvoyé l’affaire à demain jeudi.

Lamine DIEDHIOU




À voir aussi

Marché central aux poissons- Les travailleurs adoubent la Direction générale

Les employés du marché central aux poissons de Pikine se disent satisfaits de leurs conditions …

Décés d’Amadou Mbaye Loum La Voix du Maquis s’est éteinte …

La presse sénégalaise et africaine est en deuil. Amadou Mbaye Loum est décédé hier à …