Accueil / International / Violences en Afghanistan: nombre record de victimes civiles en 2017

Violences en Afghanistan: nombre record de victimes civiles en 2017

La Mission d’assistance des Nations unies en Afghanistan (Manua) a publié son nouveau rapport sur les victimes civiles du conflit, ce jeudi 15 février. Au total, 10 453 victimes civiles ont été recensées en 2017 : 3 438 morts et 7 015 blessés.

 Si la Manua enregistre une baisse de 9% par rapport à 2016, l’ONU s’inquiète toutefois du nombre plus important de victimes d’attaques suicide et d’attaques dites « complexes » : menées par au moins deux insurgés et l’utilisation de deux types d’armes différentes au minimum.

Un mode opératoire utilisé en janvier par des combattants se revendiquant de l’organisation Etat islamique dans l’attaque de l’ONG Save the children à Jalalabad, ou dans celle de l’hôtel intercontinental à Kaboul. Elles constituent l’une des principales causes de mortalité et de blessures dans la population.

Forte augmentation

 Le nombre de victimes causées par les attentats et les attaques suicide a augmenté de 17% par rapport à 2016. Avec 602 morts en 2017, l’ONU souligne qu’il s’agit du plus lourd bilan humain pour ce type d’attaque jamais enregistré depuis que la Manua a commencé à documenter les victimes civiles du conflit afghan en 2009.

« En majorité, les civils ont été tués au cours d’attaques menées par les groupes anti-gouvernementaux. Cela ne désigne pas que les talibans, mais aussi Daech, explique Tadamichi Yamamoto, représentant spécial à la Mission d’assistance des Nations unies en Afghanistan. Les statistiques montrent que la plupart des civils sont morts à cause d’attaques suicide, d’engins explosifs improvisés, de combats au sol, de fusillades, ou de restes explosifs de guerre. »

Les civils en première ligne

Au total, 27% des victimes civiles ont été causées par des attaques ayant directement visé la population. Les insurgés sont responsables de près des deux tiers de toutes les victimes civiles. 42% incombent aux talibans, 10% au groupe EI.

Les bavures liées aux raids aériens afghans et américains sont par ailleurs en hausse avec des victimes plus nombreuses : +7% comparé à 2016 avec 295 morts et 336 blessés. « Le bilan annuel le plus lourd des opérations aériennes depuis 2009 », peut-on lire dans le rapport de la Manua.

À voir aussi

Nigéria : Une fausse première dame arrêtée

Une femme qui a utilisé diverses fausses identités pour accéder au complexe présidentiel nigérian, afin …

Afrique : Des documents révèlent l’impressionnante présence militaire américaine

La présence militaire américaine en Afrique est bien plus importante que ne l’affirme le Pentagone. Africom disposerait d’au moins …