19650581-Halte-au-viol-Banque-d'images

VIOLS SUR DES FILLES MINEURS EN BANLIEUE L’Ajs déroule des campagnes de sensibilisation

 Face au taux élevé des cas de viols des mineurs, l’Association des Femmes Juristes du Sénégal est en train de dérouler des campagnes de sensibilisation pour éradiquer le phénomène.

C’est à travers des scènes de théâtre, des sketches et autres manifestations que les femmes juristes du Sénégal, comptent donc mettre fin aux violes qui pèsent sur les filles. D’après Amy Sakho qui est la coordonnatrice de l’Association des Femmes Juristes du Sénégal (Afjs), « le taux de cas de viols, enregistré pour le mois de mai passé est alarment. Les mois passés, le taux était en baisse, contrairement à ce mois de mai où on a enregistré une recrudescence de cas qui méritent d’être porter devant la loi », souligne-t-elle. Et de renchérir : « Les populations doivent être encore mieux sensibilisé sur la question. En général, beaucoup de cas sont suivis de grossesses et que les auteurs ne sont pas souvent punis à des peines équivalant aux actes dont-ils ont commis même si on sait qu’il existe des défenseurs des droits des mineurs victimes de violences et qui sont entraine d’user leurs forces pour combattre le fléau », explique toujours Mme Sokho, lors de la manifestation que l’Association des Femmes Juristes du Sénégal avait organisée dans la banlieue.
Pour elle, « le constat qui a été fait, est général. Ce phénomène touche même les malades mentales. En espace d’une semaine, l’Association des Femmes Juristes du Sénégal, qui est basée à Pikine, a enregistré plus de 10 cas de viols, ces derniers temps. Mais malgré tous, la justice est en train de faire son travail remarquablement seulement que les sanctions, doivent être durcies pour limiter les dégâts qui impactent négativement à la vie et à l’avenir des filles victimes de viols, suivies de grossesses », a-t-elle dit. Elle y ajoute que, « l’application des peines doivent être effective. 10 ans sont des années prévues par le Code pénal pour condamner les violeurs mais les auteurs des actes, ne purgent pas toutes leurs peines. Les sections de sensibilisation doivent être beaucoup menées, à travers des programmes comme des théâtres qui seront déroulés par des élèves, issus d’établissements différents dans les 14 régions du Sénégal et qui seront accompagnés par les membres de l’Association des Femmes Juristes du Sénégal, pour donner des leçons d’exemple sur les conséquences des viols sur la vie des filles mineurs et autres ».
Il faut signaler que depuis la création de cette structure, ces femmes juristes déroulent des activités de sensibilisation et autres pour mettre fin aux violences dont les femmes notamment les filles mineures, ont été toujours victimes surtout dans la banlieue où les cas de violes se produisent de plus en plus au niveau des quartiers les plus isolées.

Sada Mbodj

Voir aussi

accident_162-285x200

GRAVE ACCIDENT A LINGUERE- 2 morts et 29 blessés

Les populations de Diam Diale sont dans l’émoi et la consternation. Pour cause, un accident …