nafy

VIRỀE ‘’ILLEGALEMENT’’ DE L’OFNAC Nafi Ngom Keita attaque Macky devant la Cour suprême

Une requête  aux fins d’annulation du décret limogeant Nafi Ngom Keita  a été déposée auprès de la Cour Suprême. Cette requête dont nous tenons de sources judiciaires a été formulée par l’ex patronne de l’OFNAC pour excès de pouvoir.

Rewmi Quotidien écrivait, au lendemain de la destitution de Nafi Ngom Keita que le décret de Macky Sall serait attaqué en justice. Nous avions la primeur de l’info. C’est maintenant chose faite. La Cour Suprême vient d’être saisie pour annuler le décret de Macky Sall jugé ‘’illégal’’ et ‘’non conforme’’ par la plaignante. En termes plus clairs, Nafi Ngom Keita a décidé de déposer à la Cour Suprême un recours pour excès de pouvoir. La dame de fer limogée le 25 juillet dernier, a finalement décidée d’attaquer le décret la destituant.  Il nous revient des informations glanées auprès de ses proches, elle va utiliser tous les moyens possibles et imaginables pour que justice soit rendue. Selon nos interlocuteurs, en personne alerte et bien avertie, Mme Keita, bien avant de recevoir le décret lui notifiant la fin de sa mission, avait pris la précaution d’adresser une lettre à Macky Sall pour lui faire savoir qu’elle n’a commis aucune faute et n’a pas failli à son obligation de loyauté envers les institutions de la République. En tout cas, nous signalions que le décret de Macky la destituant était attaquable pour au moins une raison fondamentale. Son départ qui a des allures d’un limogeage est illégal. Illégal parce que la date son entrée en fonction est celle de sa prestation de serment et non celle de sa nomination. Entre la date de leur nomination en juillet 2013 et celle de leur prestation en mars 2014, il y a 7 mois. Donc le mandat de Nafi Ngom Keita et consorts doit prendre fin en mars 2017. Macky s’est-il trompé de bonne foi ? Il appartient à la Cour suprême de dire le droit. A signaler par ailleurs, pour virer Nafi Ngom Keita, Mack Sall avait usé en vain de subterfuges pour ne pas prêter le flanc. Le président de la République lui avait proposé à plusieurs reprises des postes importants en échange de son départ de l’OFNAC. Il s’agit de poste ministériel ou d’ambassadeur. D’autres sources avançent même le poste de vice-gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest. Ce que la dame a décliné respectueusement.

Mouhamadou BA

Voir aussi

dionne-valls

FINANCEMENT DU PLAN SENEGAL EMERGENT 317 MILLIARDS DE F CFA D’APPORT DE LA FRANCE DEPUIS 2014

Le Premier ministre français Manuel Valls, en visite à Dakar depuis  jeudi,  et son homologue …