Accueil / ECONOMIE / Visite de contact du ministre de la fonction publique : Les agents présentent leurs doléances à Innocence Ntap Ndiaye

Visite de contact du ministre de la fonction publique : Les agents présentent leurs doléances à Innocence Ntap Ndiaye

Investie de sa nouvelle fonction de ministre de la Fonction publique, du Travail et des Organisations professionnelles, Mme Innocence Ntap Ndiaye, a effectué, hier, sa première visite consacrée aux différentes directions qui sont sous sa tutelle. Un rendez-vous qui a permis aux agents de poser leurs doléances portant notamment sur les coupures intempestives de l’électricité, le renforcement en logistiques, les problèmes liés à la représentativité syndicale, etc.

Source : Walf Fadjri
Tout d’abord le ministre était passé à l’Assemblée nationale pour écouter le message du chef de l’Etat livré par le Premier ministre. Pendant ce temps, le directeur du Travail et de la Sécurité sociale, Mamadou Sow, a tenu à répondre aux questions des journalistes. Dans sa communication, M. Sow a entretenu son auditoire sur les problèmes cruciaux auxquels sa direction est confrontée.

Parmi ceux-là, le manque de moyens logistiques pour les inspecteurs du Travail car ces derniers se déplacent vers les entreprises et les travailleurs afin de les orienter et de les prévenir sur les mécanismes du travail.

Il est aussi revenu sur les moyens d’équipement et techniques comme le mobilier de bureau, l’outil informatique, etc. Toutefois, Mamadou Sow note que pour le dernier point, de gros efforts ont été menés. Il souligne également d’ici le mois d’octobre, la direction espère recruter 24 autres diplômés parmi lesquels 10 inspecteurs et 14 contrôleurs du travail qui vont venir renforcer l’effectif qui est en place, c’est-à-dire 17 agents, 13 inspecteurs, 3 contrôleurs et 1’ingénieur chimiste.

En outre, M. Sow est revenu sur la représentativité syndicale tout en affirmant que désormais, le critère de représentativité professionnelle des organisations et des syndicats sera déterminé par des élections où les membres de toutes les entreprises, qui sont affiliées à la caisse de sécurité sociale et à l’Ipres, seront présentés. Cela est lié à l’évolution des sociétés organiques et ça permet de crédibiliser le milieu sénégalais du travail vis-à-vis des organisations internationales telles que le Bit et ses démembrements.

Ensuite taire les différends entre les 18 Centrales syndicales du pays. Entre autres missions assignées à la direction du Travail, la médiation entre les travailleurs, c’est-à-dire le règlement pacifique des conflits au sein des organisations, l’approche constructive entre employeur et employé, le dialogue tripartite : travailleur, Etat et organisation.

Après la visite des locaux du ministère sis à l’immeuble administratif, le ministre et sa délégation se sont dirigés vers la direction de la Fonction publique. A ce niveau, le directeur Mahamadou Lamine Diallo a présenté les différents bureaux à la délégation. De la cellule informatique jusqu’à la division de pension de discipline et de radiation en passant par le bureau des visas qui a pour tâche de légaliser les actes avant qu’ils n’arrivent au cabinet du ministre. Il a également soulevé les contraintes auxquelles sa direction est confrontée à savoir l’étroitesse des locaux qui sont aussi partagés avec d’autres comme l’armée.

Malgré les difficultés rencontrées, la direction a pu fournir des efforts pour hisser le budget de 5 à 200 millions de francs. Il a aussi révélé que la direction a reçu un financement de 120 millions de fCfa en partage avec la direction du Fichier central. En tout état de cause, ils se battront pour le triomphe de l’Etat.

L’étape suivante était la visite du Fichier central qui était créée depuis 1971. L’avancée notée à ce niveau, selon le chef de service Philippe Faye, est l’avènement de l’informatique, mais il reste à équiper davantage les locaux.

Autre étape était la visite du centre médico-social de la Fonction publique qui a pour tâche la consultation médicale, l’expertise médicale, lutte contre l’absentéisme, etc. Dans cette direction, le chef du centre, Dr. Ibrahima Bâ, a présenté son personnel – au nombre de 28 – composé de médecins, de sages-femmes, de chirurgiens-dentistes, d’infirmières et d’agents de sécurité. Il n’a pas manqué de relever la qualité du travail et la disponibilité de ses agents. Dans ses doléances, M. Bâ a réclamé une photocopieuse, une ligne internationale, des ordinateurs pour compléter les quatre qui sont déjà en fonction.

Ensuite, la dernière étape était la visite de la Mutuelle de santé des agents de l’État. La responsable du service, Mme Ndiaye Amsatou Fall, après avoir bien accueilli le ministre et sa délégation n’a pas manqué de poser les doléances surtout la coupure intempestive de l’électricité, la sécurité, la salubrité des locaux et les contraintes liées à l’espace géographique par rapport à leurs collègues du centre médico-social. En outre, c’est au tour du président de la mutuelle, le colonel Ablaye Bâ, de féliciter d’abord Mme le ministre. Il a surtout mis l’accent sur la cherté des médicaments. Non sans rappeler la subvention de 200 millions que le chef de l’Etat a mis au compte de la mutuelle en 2003 ‘pour son attachement au bien-être de la population’. Cette somme a pu être bénéfique à plus de 10 000 personnes aujourd’hui, selon le Cl Bâ.

Au terme d’une journée marathon, c’est au tour de Mme le ministre de féliciter l’ensemble du personnel qu’elle a eu à rencontrer lors de sa visite. Elle a réitéré toutes les doléances posées au niveau des différentes directions.

Ensuite, elle a promis que son département va faire tout son possible avec, bien sûr, l’appui du président de la République et de son Premier ministre pour la satisfaction des besoins de tout le personnel et surtout mettre l’inspecteur du Travail dans de très bonnes conditions, afin qu’il soit à l’abri de toute corruption.

Elle a souligné que son ministère est le cœur de l’Etat car c’est ce département qui a en charge le management des entreprises et des ressources humaines. Elle est revenue sur le problème le plus saillant : à savoir le désengorgement des différents locaux pour trouver une solution à ce problème. Car, cela permet non seulement aux agents de gagner du temps, mais de pouvoir accélérer le travail. En effet, elle dit avoir constaté tout le dynamisme et la volonté des travailleurs de toutes les directions qui sont sous sa tutelle.


À voir aussi

Commande publique Le taux d’accès des artisans locaux est passé de 12,7 à 65,14% en 2017

La Direction du Matériel et du Transit administratif (DMTA), en collaboration avec le Projet Mobilier …

Accord gazier entre le Sénégal et la Mauritanie ‘’Macky est parti à Nouakchott en position de faiblesse’’, selon Tekki

La polémique sur l’accord signé le 9 février entre la Mauritanie et le Sénégal, pour …