VISITE DE MACKY SALL DANS LA BANLIEUE- Les libéraux parlent de campagne électorale déguisée

La visite du président de la République, dans la banlieue, est considérée par les libéraux comme une campagne électorale déguisée. Ces derniers demandent à leurs militants d’accueillir le chef de l’État avec des pancartes et des brassards rouges pour manifester leur colère vis-à-vis du régime actuel. Ils s’exprimaient, ainsi, lors d’une conférence de presse tenue quelques heures avant l’arrivée de Macky Sall dans leur localité.

Selon Diadji Ngom, membre du Comité directeur du Pds et responsable du Mouvement les « Karimistes », « le président de la République continue de faire des promesses depuis son accession au pouvoir. De nos jours, aucune réalisation n’a été faite, depuis 2012. Son chapelet de doléances se chiffre à plus de 3191 milliards F Cfa, à chaque Conseil des ministres décentralisé ». Et de renchérir : « Guédiawaye est confronté à des problèmes d’insécurité, de chômage des jeunes, entre autres. La banlieue regrette le fait que l’hôpital « Dalal Jam » n’a pas été ouvert jusqu’à nos jours alors que les travaux sont achevés, depuis fort longtemps. L’aéroport de Dias, la VDN et autres ouvrages, réalisés dans beaucoup de localités surtout dans la banlieue, font partie des projets de l’ancien régime ».

D’après Diadji Ngom, « Macky Sall utilise les populations du Fouta et de Fatick, à chaque sortie, pour remplir les places publiques où se tiennent des meetings pour leurrer l’opinion. Les populations de la banlieue, particulière celles de Guédiawaye et de Pikine, ne doivent pas aller accueillir Macky Sall, sinon d’arborer des brassards rouges et des pancartes pour manifester leur colère à l’encontre du président de la République et de son régime ».

Poursuivant sa diatribe, Diadji Ngom déclare : « La visite de Macky Sall, dans la banlieue, n’avait pas sa raison d’être au moment où bon nombre de Sénégalais ne bouillent la marmite qu’une fois par jour à cause de la pauvreté. C’est aux populations, surtout aux militants et sympathisants du Pds, d’accueillir le président de la République avec des brassards rouges pour dénoncer ce qu’on peut appeler une campagne électorale déguisée ».

Sur un autre registre, les libéraux déclarent que « la libération de Karim Wade vise à respecter la décision du Groupe de travail des Nations-Unies. Les terres du littoral de Guédiawaye sont en train d’être bradées par le Maire de la Ville de Guédiawaye et par certains de ses complices. Des dépenses énormes qui avaient été faites, lors des campagnes électorales passées, de la part de certains dignitaires du régime actuel, sont issues des caisses de l’État ».

Sada Mbodj

Voir aussi

ASSEMBLEE NATIONALE La cinglante réplique de Moustapha Diakhaté à Abdoul Mbaye

Le président du groupe parlementaire de Benno Bokk Yaakaar(BBY), Moustapha Diakhaté, n’a pas du tout …