Accueil / CULTURE / Visite de Macron au Sénégal Les acteurs culturels dévoilent la face cachée entre Paris et Dakar

Visite de Macron au Sénégal Les acteurs culturels dévoilent la face cachée entre Paris et Dakar

 La visite du Président des français au Sénégal suscite beaucoup de réactions. Les acteurs culturels dévoilent la face cachée des relations qui existent entre le Sénégal et la France depuis les indépendances.

D’après Alassane Ndiaye, acteur culturel, entrepreneur social, lobbyiste en réseautage et représentant de l’Ong CNRJ International au Sénégal, puis coauteur du livre (L’Afrique au rendez-vous des réseaux sociaux) Editions De livres France, « il y a des non-dits dans les relations entre des deux pays car Paris a toujours considéré le Sénégal comme un pays dont elle est la tutrice », poursuit-il. « Nous, en tant qu’acteurs culturels, nous voulons savoir qu’est-ce que les Français ont fait pour le Sénégal pour sortir notre pays du sous-développement ? Il y a des insuffisances et des manquements liés à une méconnaissance de l’écosystème dans les relations entre des deux pays », explique Alassane Ndiaye. Selon lui, « la France parle plus de ce qu’elle donne aux pays africains, surtout dans le domaine financier, pour appuyer des états comme le Sénégal. Les relations économiques des deux pays, doivent se reposer sur un modèle d’un partenariat gagnant-gagnant. Regardez le marché de l’automobile au Sénégal. Sur 100 voitures, les 65 sont de marque française. La France doit pouvoir davantage soutenir les entreprises sénégalaises. Concernant les visas, il a certes une nette amélioration dans l’octroi en 2017, mais aujourd’hui, 3500 visas sont délivrés aux étudiants (es) sénégalais. Le nombre de refus est inestimable ». Poursuivant ses propos, l’acteur culturel déclare que « la question financière ne doit pas être un motif exclusif de refus de visa. Il faut penser aux artistes, aux jeunes leaders, aux acteurs culturels, entre autres. Le capitalisme ne doit pas être au-dessus de tout. Quand Macron viendra au Sénégal, il doit aussi avoir l’humilité d’écouter, d’entendre et de collaborer », dira-t-il. Il faut rappeler que les relations entre la France et le Sénégal durent plus de 350 ans. Après les indépendances, Senghor s’entretenait avec De Gaulle et George Pompidou. Pareil sous l’ère Diouf qui était ami à Mitterrand et Chirac. De même que du temps de Wade jusqu’à Macky qui  ont collaboré tous les deux avec Sarkozy, Hollande et Macron.

Sada Mbodj

À voir aussi

Revue de presse des journaux du samedi 19 mai

Les journaux parus ce samedi reviennent sur la crise qui secoue les universités publiques suite …

Apres la mort de Fallou, un étudiant de Dakar dans un état critique

Mamadou Sow étudiant en 1ère année de Droit à l’Ucad est dans un état critique. …