Mise en page 1
Mise en page 1

Visite ratée du Président Sall à l’Ucad : Comment deux ministres ont trompé Macky Sall

Dans une République qui se respecte, de tels actes mériteraient une profonde analyse. Le Président de la République sur la base d’informations erronées, a subi l’une des pires humiliations de son premier mandat. Et à l’origine, une désinformation.

Pour plaire au Président, toutes les alchimies sont bonnes. Lors de sa visite vendredi, au temple du savoir, Macky Sall s’est heurté à un accueil des plus hostiles. Des plus impopulaires. Alors que dans la matinée de ce vendredi, la dernière mise au point rassurait le Chef de l’Etat qu’un accueil chaleureux l’attend, et que l’Ucad reste  acquise
à sa cause. Sur ce brin d’optimisme, dans sa tête, Macky pensait réussir un coup politique et médiatique qui le relancerait après les flops de l’année scolaire, les bisbilles entre ces diplomates et ce stock de chômeurs qui attend toujours le premier emploi. De tout cela, que nenni.

Le cours de Mary Teuw Niane

Lui, c’est le ministre de l’enseignement supérieur. Il a tellement rassuré Macky Sall, que la déception fut une surprise pour le Chef de l’Etat. Certes, il y avait foule à l’université. Mais quelle foule.

Qui sont ces étudiants visibles sur les caméras de la Rts dont l’image a fait écrire à un seul confrère que « Macky est accueilli sur un air de fête ». Dans la matinée du vendredi, à la hauteur de l’université Ahmadou Hampathé Bâ, alors que les élèves attendaient avec angoisse les délibérations du Bac pour le second tour, des hordes de bus, ont jalonnaient cette artère en direction de l’Ucad. Et sur les pare-brises, sont scotchées, la provenance des bus. Bambey, Fatick, Kaolack,… Et à y regarder de plus près, les occupants de ces bus n’avaient rien d’étudiants. Et une petite interrogation aura  permis de conforter notre scepticisme. Ils ont été payés pour envahir l’Ucad. Dès lors, le ministre de l’enseignement supérieur a raté son coup car, les vrais étudiants dans leur écrasante majorité ont montré leur effervescence contre le régime.

La sécurité d’Abdoulaye Daouda Diallo

Dans le plus petit du monde, l’actuel ministre de l’intérieur serait envoyé se syndiquer. C’est-à-dire, limogé. Sa responsabilité est toute entière sur l’humiliation du vendredi. Les bulletins envoyés par ses services sont à porte à faux avec la réalité vécue par Macky Sall.

Qu’est ce qui s’est passé ?

Bien que teigneux, et étant un pur produit de l’université, Macky Sall se serait bien passé de cette rébellion d’étudiants. Malheureusement, le Président a été trompé. Le dispositif mis en place par les étudiants a été bien verrouillé et ne donnait aucune chance aux services secrets d’anticiper sur leurs actes. Soit.

Mais, si des étudiants sont capables de résister à l’infiltration, où va le Sénégal face aux menaces terroristes ? Voilà une aubaine pour Macky Sall de revoir son attelage gouvernemental. On ne gouverne pas avec des sentiments. La sécurité du Président, comme celle des citoyens, ne devrait souffrir d’aucune faiblesse. A toute chose, malheur est
bon. Les observateurs pensent savoir que le Chef de l’Etat ne saurait être inactif face à ce grave précédent. D’où la nécessité de les limoger.

Par Pape Amadou Gaye

Voir aussi

telechargement-6

INSECURITE ET SERIE DE MEURTRES Oumar fait … Maal aux Sénégalais

Le sang jaillit, coule et coule encore. Les esprits et les regards des citoyens sont …