Accueil / FAITS DIVERS / VITRES CASSES ET TRACES DE VIOLENCE : Des inconnus s’attaquent à la chapelle Daniel Brottier de Dalifort

VITRES CASSES ET TRACES DE VIOLENCE : Des inconnus s’attaquent à la chapelle Daniel Brottier de Dalifort

Dans la nuit du lundi au mardi, des inconnus ont cassé plusieurs vitres de fenêtres et défoncé des portes de la chapelle Daniel Brottier de Dalifort.

Source le Soleil

Selon Gaston Mendy, fidèle de la chapelle, les cambrioleurs ont essayé de voler du matériel, mais, heureusement pour la communauté catholique de Dalifort, ils n’ont pas réussi parce que les portes et les fenêtres sont en fer. Dans cette tentative de vol, l’objectif des bandits, comme les surnomment les fidèles, était de voler le matériel de couture destiné à la formation des jeunes filles.

Cet acte, dira Bienvenu Manga, ancien agent du quotidien national « le Soleil » et fréquentant ce lieu de culte, ce n’est pas la première fois que des individus mal intentionnés s’en prennent à la chapelle. En 2005, dit-il, la cloche avait été volée. Il y a deux semaines encore, poursuit-il, des individus non identifiés ont jeté des pierres aux choristes en pleine répétition, d’où l’inquiétude des responsables de la communauté de Dalifort.

Ces derniers ont d’ailleurs saisi les autorités municipales de la localité pour qu’elles trouvent une solution à ces agressions dont leur chapelle est victime ces derniers temps. Le président de la communauté catholique de Dalifort a porté plainte contre X, pour agression et acte vandale à la Gendarmerie de Hann, nous apprend Bienvenu Manga. Certains éléments de cette brigade étaient sur les lieux pour faire le constat. Interpellé, un gendarme trouvé à la brigade n’a pas voulu se prononcer sur la question, ses collègues ayant effectué la descente sur les lieux n’étant pas sur place.


À voir aussi

Il croupit en  prison pour avoir battu sa femme enceinte

Le cultivateur Amadou Bâ marié depuis 20 ans réfléchira par deux fois une prochaine fois …

Bene Baraque: Le gang de faux policiers démantelé !

Le gang de faux policiers doublés d’agresseurs, qui hantait le sommeil des populations de Yeumbeul …