téléchargement

Audition de Ousmane Sonko- Viviane Bampassy une « juge » embarrassée

REWMI.COM- L’inspecteur des impôts et domaines Ousmane Sonko va être entendu par le Conseil de discipline demain mercredi 24 août, au ministère de la fonction publique. Il risque la radiation. Il en est conscient. Car dit-il, « c’est une procédure téléguidée depuis le palais par Macky Sall et son épouse qui veulent liquider un adversaire politique ».  » On a un Président qui pique des colères, qui appelle des ministres pour leur dire je ne veux plus qu’il soit fonctionnaire, débrouillez vous », fulmine t-il. Mais cela ne semble pas l’ébranler outre mesure.

Dans cette affaire, Madame Viviane Bampassy, ministre de la fonction publique et le directeur de la fonction publique joueront,  » malgré eux  » le rôle de juge face à son promotionnaire à l’Ena pour la première, et quelqu’un pour qui on a « beaucoup d’estime » pour le second. Ousmane Sonko a aussi mal pour eux.

Cependant,  Même si la procédure que M. Sonko qualifie de « diversion » ne le laisse pas indifférent, il n’y accorde pas trop d’importance a t-il fait savoir. Cette procédure dit-il, est « accessoire » par rapport au débat que lui et les membres de son parti ont soulevé et au combat qu’ils ont accepté d’assumer « . Si la radiation est prononcée contre Monsieur Sonko, la bataille ne fera que commencer si l’on en croit l’intéressé.

A l’issue de la procédure, le conseil de discipline fera un rapport qu’il transmettra au Président de la République et c’est à lui, s’il décide de la radiation, de signer le décret à cet effet. S’en suivra alors une série de procédures. La décision sera attaquée d’abord en première instance, ensuite en appel, en cassation puis devant la cour de la Cedeao et enfin au bureau international du travail. Ousmane Sonko et ses avocats vont abattre toutes ces cartes. si a l’issue de toutes ces procédures, on considère que la radiation est fondée, prévient-il, « cela ne nous empêchera pas de continuer à faire de la politique, et de mieux la faire, parce que les contraintes que nous nous  fixons nous mêmes, c’est parce que nous sommes fonctionnaires. »

REWMI.COM

 

 

 

Voir aussi

telechargement

Et si on en parlait… Une classe politique dépassée et déphasée

Le Sénégal a mal de sa classe politique. Les mêmes personnes occupent le champ politique, …